Pas de vaccins dans les résidences-services: certaines s'organisent autrement

Pas de vaccins dans les résidences-services: certaines s'organisent autrement
Pas de vaccins dans les résidences-services: certaines s'organisent autrement - © RTBF

Les vaccinations se poursuivent dans les maisons de repos. Dans les résidences-services, la situation est plus compliquée: des personnes âgées y occupent de petits appartements. Mais les directions n'ont pas reçu les doses attendues. Des solutions ont pu être trouvées.

Pour les résidents de "La clairière de Fayenbois", située à Jupille, c'est un grand jour. Le début peut-être d'une meilleure vie. Ce matin, dans cette résidence-services, ils étaient une vingtaine à se faire vacciner. Un soulagement pour Michèle Collignon qui, depuis des mois, se sent bien seule: "Je suis très contente d'avoir reçu le vaccin, très très contente" témoigne-t-elle. "Je peux reprendre une vie un peu plus normale. Enfin, j'espère".

La vaccination du personnel reportée de trois semaines

Pourtant, Michèle n'aurait pas dû se faire vacciner aujourd'hui. Ici, les résidents de la résidence-services vivent à quelques mètres d'une maison de repos attenante. Mais la direction n'a pas pu commander de doses pour eux. Alors, elle s'est organisée autrement. Dominique Evrard, le coordinateur de la résidence-services: "Quand l'AViQ a fait son calcul, elle n'a pas pris en compte la résidence-services, ni le centre de jour, mais uniquement les résidents de la maison de repos. Résultat des courses: nous recevons des doses, mais pas assez pour vacciner notre personnel qui doit être reporté de trois semaines, ce qui est un peu incohérent puisque, depuis un mois, on les encourage à se faire vacciner, et aujourd'hui, on leur dit qu'il n'y a pas de doses, alors qu'à la télé on dit qu'on va commencer les hôpitaux lundi parce qu'on accélère le rythme".

On ne demande qu'une chose, recommencer très vite les activités avec la maison de repos

Une décision qui ici étonne d'autant que dans cette résidence-services, il y a eu des cas de Covid et même un décès parmi les 30 résidents. Pour limiter les risques, l'établissement est aujourd'hui coupé de la maison de repos depuis le mois de mars. Il n'y a donc plus vraiment d'activités, et cela commence à être compliqué pour beaucoup. Mathieu Cornelis, résident de La Clairière de Fayenbois: "Quand il n'y avait pas ce corona, on était souvent chez eux. Les repas, on les prenait avec les gens de la maison de repos. Les animations, la gym, le lotto, etc., on le faisait avec eux, et c'était très bien. On ne demande qu'une chose, recommencer très vite".

Contactée, l'AViQ précise que les résidences-services sont intégrées dans le planning des maisons de repos, et que celles qui n'ont pas encore reçu les doses de vaccins demandées les obtiendront très bientôt.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK