Pas de trains pendant le chantier du tram: un mauvais coup d'Infrabel à la mobilité liégeoise?

De lourds travaux dans les tunnels ferroviaires liégeois: un casse-tête pour la mobilité pendant le chantier du tram
2 images
De lourds travaux dans les tunnels ferroviaires liégeois: un casse-tête pour la mobilité pendant le chantier du tram - © Tous droits réservés

La liaison ferroviaire entre les Guillemins et la gare Saint-Lambert (ex-Palais) offre depuis longtemps une alternative rapide pour se déplacer dans le centre de la cité ardente. Les liégeois l'ignore ou la snobbe très souvent. Mais, avec les deux années de chantier du tram, les perturbations, les difficultés de circulation et les embouteillages qui s'annoncent, ce moyen de transport pourrait s'avérer particulièrement précieux. Sauf que....

Sauf que le parcours est partiellement souterrain, et le gestionnaire du rail Infrabel a programmé de lourds travaux de rénovation et modernisation des tunnels sous Saint-Martin et sous Pierreuse. Il s'agit de renouveler complètement l'infrastructure: remplacer les traverses et les rails qui, à ces endroits, sont posés non sur des pierrailles mais sur le béton, avec des courants vagabonds qui accélèrent le corrosion des fixations. D'où l'urgence à réparer. Ce qui va prendre plus de sept cents jours ouvrables, et coûter cinq millions et demi.

En conséquence, la SNCB a décidé d'adapter son offre de services. Et même carrément d'interrompre totalement le trafic pendant au moins trois périodes sur vingt-quatre mois: pendant les congés scolaires de pâques et d'été 2019, puis encore à l'été 2020. De quoi obliger les navetteurs, herstaliens, flémallois, sérésiens, calidifontains, ansois, ou esneutois, tous les banlieusards à abandonner l'idée de traverser l'agglomération en train. Et de s'en remettre au réseau TEC, déjà à saturation sur cet axe. Même pendant des vacances, la mobilité risque d'en pâtir....

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK