Pas de décision concernant l'implantation d'une nouvelle prison à Bassenge

Pas de décision concernant l'implantation d'une nouvelle prison à Bassenge
Pas de décision concernant l'implantation d'une nouvelle prison à Bassenge - © MICHEL KRAKOWSKI - BELGA

Réunie vendredi, la conférence d'arrondissement des bourgmestres et du collège provincial de Liège (Liège Métropole) s'est penchée sur l'hypothèse d'implanter une nouvelle prison sur le site du radar de la Défense à Glons (Bassenge). Aucun positionnement n'a cependant été acté, si ce n'est de renvoyer la question au collège communal de Bassenge.

En octobre 2017, sur base des orientations du Schéma de développement territorial de l'arrondissement, qui entend notamment préserver les terres agricoles, Liège Métropole avait marqué son opposition au projet d'extension de la prison de Lantin (Juprelle) tel que prévu, d'ici 2022, dans le cadre du Masterplan III "Prisons et Internement" du gouvernement fédéral. En effet, afin d'implanter une nouvelle maison d'arrêt à proximité immédiate de l'actuel établissement pénitentiaire, pour des raisons de surpopulation et de vétusté, il est nécessaire de procéder à l'expropriation de plusieurs hectares de terres agricoles qui sont à ce jour exploitées par La Ferme à l'Arbre de Liège. La mise en œuvre d'un tel projet menace les activités de cette ferme pratiquant une agriculture locale et bio, ce que ne pouvait concevoir Liège Métropole.Le site militaire de Glons a d'abord été envisagé avant d'être écarté, sachant qu'il est toujours occupé. Une autre hypothèse a consisté à implanter cette nouvelle prison sur le site de Chimeuse, à cheval sur les communes de Liège et Saint-Nicolas, mais l'idée n'a pas particulièrement séduit.En sa séance de vendredi, la première de cette nouvelle législature, Liège Métropole a évoqué cette alternative au projet d'extension mais aucune décision n'a été prise si ce n'est de renvoyer la question au niveau local, soit au collège communal de Bassenge. Celui-ci devrait l'aborder lors de sa prochaine réunion.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK