Pannes d'électricité de janvier: ne tardez pas si vous souhaitez être indemnisés

Panne d'électricité de janvier: ne tardez pas si vous souhaitez être indemnisés (photo d'illustration)
Panne d'électricité de janvier: ne tardez pas si vous souhaitez être indemnisés (photo d'illustration) - © Belga

C'est une information qui intéressera les milliers de victimes des pannes d'électricité de la mi-janvier: en plus des éventuels dédommagements octroyés par leurs assurances, les sinistrés peuvent également espérer une indemnisation forfaitaire de la part du gestionnaire du réseau électrique.

Mais attention, il ne faut plus tarder à introduire sa demande.

C'est la raison pour laquelle plusieurs communes sinistrées ont effectué une piqûre de rappel auprès de leurs habitants, en les informant notamment via les réseaux sociaux et en mettant des formulaires (cliquez ici si vous voulez le télécharger) à leur disposition dans les administrations.

C'est le cas à Amay. Jean-Michel Javaux (Ecolo), son bourgmestre: "Pour avoir une quelconque chance d'être indemnisé, il faut rentrer son formulaire par recommandé avant le 15 mars. C'est pour cela que les communes d'Hannut, de Marchin, d'Anthisnes ... ont rappelé le fait que ce n'est pas parce que vous allez rentrer votre formulaire que vous allez nécessairement être indemnisés. Mais si vous ne le rentrez pas par recommandé avant le 15 mars, vous n'avez aucune chance d'être indemnisé".

Dans une commune comme Amay, le nombre de sinistrés est important: "Au plus fort de la crise, on a eu pratiquement 4000 personnes qui étaient concernées pendant au moins 24 heures et on a eu à peu près 400 ou 500 personnes concernées pendant plus de 55 heures. Donc c'est vrai que si ce n'est pas reconnu comme force majeure, ce sont quand même des montants importants. On peut aller chercher dans les 900 voire 1000 euros d'indemnisations pour les riverains concernés".

Le jeu en vaut donc la chandelle car cette indemnisation forfaitaire s'élève à 100 euros par tranche de 6 heures consécutives sans électricité.

Mais pour espérer l'obtenir, encore faut-il que ces pannes d'électricité ne soient pas liées à un cas de force majeure. C'est dossier par dossier, sinistré par sinistré, que le gestionnaire du réseau électrique analyse en fait la situation.

En cas de contestation, ces personnes qui ont subi des dégâts ont une possibilité de recours. Elles peuvent saisir le service régional de médiation de la CWAPE. La commission wallonne pour l'énergie remet alors un avis qui est généralement suivi à la lettre par les différents gestionnaires de réseau électrique.

Notez enfin que, toujours à propos des pannes d'électricité de la mi-janvier, c'est dans les tous prochains jours que le gouvernement wallon décidera si les sinistrés bénéficieront ou pas de l'intervention du fond des calamités.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK