Panne d'électricité: enterrer toutes les lignes augmenterait d'un tiers la facture des ménages

Panne d’électricité : enterrer toutes les lignes augmenterait d'une tiers la facture
Panne d’électricité : enterrer toutes les lignes augmenterait d'une tiers la facture - © Marc Mélon

Lors de la grosse panne d'électricité survenue dans la région de Hannut durant les dernières chutes de neige de mi-janvier, de nombreuses voix, y compris syndicales, se sont élevées pour demander que les lignes électriques en surface soient enterrées. Une solution qui permettrait d'éviter, ou en tout cas de limiter, les pannes électriques liées aux intempéries. Pourtant, c'est déjà la tendance actuelle. Mais pas nécessairement pour les anciennes lignes.

80% du réseau électrique belge de 15 kilovolts, celui qui a lâché lors du dernier épisode neigeux dans la région hannutoise, est déjà enterré. La tendance est de poursuivre l'effort lors des remplacements de lignes ou pour les nouvelles lignes électriques. Mais pour les anciennes lignes, le problème est avant tout budgétaire. Christian Delatte, directeur technique de Resa:

"Aujourd’hui, nous avons 950 km de réseau moyenne tension qui sont de type aérien par rapport à un peu plus de 4000 km qui sont en sous terrain. La raison est surtout budgétaire".

Damien Ernst est professeur en électromécanique à l'Université de Liège et il l'affirme : non seulement tout enterrer aurait de lourdes répercussions financières, mais cela n'est pas non plus une priorité:

"De tout enterrer sur quelques années coûterait 177 millions d’euros. Ça augmenterait de manière significative la partie réseau de distribution sur la facture d’électricité. Cela va se faire progressivement. Lorsque les distributeurs vont remplacer ces lignes en fin de vie, ils vont les remplacer par des câbles sous terrains. Il faut bien vous dire que nous étions face à un phénomène météorologique exceptionnel donc à mon avis, il risque de ne pas se reproduire avant 10 ou 20 ans".

Quant aux lignes arrivant directement aux maisons individuelles, elles constituent la moitié du réseau électrique. Les enterrer augmenterait d'un tiers la facture d'électricité de chaque ménage.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK