Palais de Justice de Huy: les avocats dénoncent une justice de proximité en péril

Huy: Avenir sombre pour la justice de proximité selon les avocats du Barreau de  Huy
Huy: Avenir sombre pour la justice de proximité selon les avocats du Barreau de Huy - © Tous droits réservés

Au Palais se Justice de Huy les avocats et le bourgmestre de Huy ont fait une conférence de presse pour dénoncer l’actuelle réforme de la justice.
Selon eux, cette réforme menace la justice de proximité. Les avocats dénoncent un manque de moyens humains. Et ils critiquent plus précisément  la recentralisation d’un certain nombre de dossiers du Parquet de Huy vers celui de Liège, notamment en matière d’atteinte aux gens et aux personnes et d'infractions aux stupéfiants. Même si ces dossiers seront plaidés ensuite à Huy. 

Environ 5500 dossiers par an transférés à Liège 

Selon le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Huy, Maître Pascal Bertrand, environ  5.500 nouveaux dossiers par an seront désormais traités à Liège. "On assiste à une hyperconcentration du traitement des dossiers judiciaires tant civils que pénaux alors que nous disposons à Huy, d'un palais de justice efficace et performant qui date d'à peine vingt ans. Ce qui signifie que le justiciable aujourd'hui sera contraint de se déplacer alors que son juge de proximité est pour lui, très facilement identifiable à Huy dans un palais de justice moderne." Pour l'avocat, l'atteinte aux biens et aux personnes, c'est le "core business" d'un palais de justice.  

"J'ai le sentiment qu'on se fout du citoyen"

Le bourgmestre socialiste de Huy Christophe Collignon est le président de la conférence des élus des 31 communes Meuse Condroz Hesbaye. Pour lui, plus largement, cette réforme fédérale menace la justice de proximité: "j'ai vraiment le sentiment qu'on a décidé de rationaliser et qu'on s'en fout du citoyen. c'est une réforme qui est faite pour la Flandre, c'est évident. On essaye de vider certains lieux de justice. C'est simple, c'est en matière de coût de fonctionnement qu'on le fait. On perd de vue qu'il y a en Wallonie des arrondissements qui sont plus ruraux, où les gens sont moins mobiles et où ils ont besoin d'avoir un accès au service public." Pour Liège, Huy et Verviers, à peine 79% du personnel administratif et 54 magistrats sur 70 sont opérationnels. Selon les avocats, il faudrait d'abord remplir le cadre avant de recentraliser les dossiers vers Liège.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK