Ouvrier percuté par un train à Engis: un auditeur du travail est descendu sur les lieux

Un auditeur du travail est descendu sur les lieux de l'accident de personne survenu lundi sur la dorsale wallonne entre Namur et Liège, à hauteur d'une zone de travaux située à Engis, a indiqué mardi un porte-parole d'Infrabel. Si la CGSP dénonce le recours à des sociétés privées pour les chantiers et le manque de mesures de sécurité observées, le gestionnaire du rail assure que le périmètre de sécurité avait été délimité par des filets et que l'entrepreneur qui réalisait les travaux avait bénéficié d'un briefing complet sur les mesures à prendre à l'approche des voies.

Un ouvrier qui travaille pour un sous-traitant d'une filiale d'Infrabel

"La personne qui a été percutée est un ouvrier qui travaille pour un sous-traitant d'une filiale d'Infrabel. Il était vivant au moment de sa prise en charge par les services de secours", avait précisé Frédéric Sacré lundi. "Des travaux devaient être effectués sur le bas côté afin de moderniser la signalisation. Ceux-ci ne nécessitaient toutefois pas de traverser les voies."

"Les enquêteurs devront déterminer pourquoi l'ouvrier était sur les voies alors qu'il n'en avait strictement pas le droit", rappelle Infrabel, soulignant le risque pour la vie des travailleurs mais également l'exposition à d'éventuelles amendes.

"Cela fait cinq mois que la CGSP dénonce le fait que le rail sous-traite à des sociétés privées sans respecter les mesures de sécurité", note pour sa part Thierry Moers, secrétaire régional de la CGSP Cheminots.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK