Oupeye: un château du XVIIIe sacrifié en bord de Meuse pour des appartements?

Les soeurs Verhaegh ont récolté plus de 3000 signatures pour sauver le château Dossin
3 images
Les soeurs Verhaegh ont récolté plus de 3000 signatures pour sauver le château Dossin - © Tous droits réservés

Il faut sauver le château Dossin... C'est en substance la pétition lancée à Oupeye par des riverains d'Hermalle-sous-Argenteau et de Visé suite à un projet immobilier. L'enquête publique se termine le 14 janvier. Le projet du promoteur Willemen Real Estate prévoit de transformer le château du 18e siècle et son parc en un ensemble de 4 tours d'une centaine d'appartements: 3 tours de 4 étages et une de 7 pour 102 logements. En bord de Meuse, l'impact visuel serait énorme. Et  le site est désormais inscrit à l'inventaire du patrimoine de Wallonie. Plusieurs pétitions sur le net et sur papier ont réuni plus de 3000 signatures pour sauver cet ensemble historique.

Le château et son parc: une oasis de verdure, patrimoine du paysage mosan

Un séquoia, un cèdre, un magnolia... le parc du château Dossin, de style néo-classique, abrite une centaine d'arbres. Un ensemble harmonieux que les soeurs jumelles Julia et Laura Verhaegh veulent préserver. Anciennes concierges du château, elles se battent à coup de pétitions contre le projet immobilier du promoteur  Laura Verhaegh: "nous voulons préserver comme patrimoine, l'oasis de verdure que constituent le château et les anciens arbres. C'est important de conserver le paysage mosan, un paysage qui devient très rare maintenant avec toutes les constructions en bord de Meuse. Environ 500 logements neufs sont apparus en quelques années." Les opposants rappellent aussi  que la CCATM (Commission consultative Communale d'Aménagement du Territoire et de la Mobilité) d'Oupeye a rendu un avis défavorable au projet à cause d'une densité excessive de logements et pour garder une zone de respiration dans le paysage. Ils dénoncent aussi une accroissement du trafic dans le quartier. Intéressées directement par un projet sur le site, les sœurs Verhaegh auraient voulu y voir le parc conservé et le château d'Hermalle restauré et transformé en un centre de répit pour les familles, lié à la clinique d'Hermalle située juste en face. Trop coûteux, le projet a été abandonné.

Fin de l'enquête publique: 800 remarques de riverains ont été introduites

L'enquête publique qui se termine a réunit environ 800 remarques d'habitants. le bourgmestre d'Oupeye, Serge Fillot, est plutôt favorable au projet et au développement urbanistique de la rive gauche de la Meuse. Il défend une densification de la zone. Concernant le trafic, il ne comprend pas les critiques: "le territoire est bien desservi en terme de mobilité avec le nouveau pont de l'autoroute et à 5 minutes de la gare de Visé." Concernant l'aspect patrimonial, le bourgmestre rappelle que le château ne sera pas démoli même si il sera transformé en huit appartements de standing. Peut-il comprendre que les opposants au projet qualifient e coup de poing dans l' œil, les futures barres d'appartements sur le site?  "Oui, je comprends. C'est maintenant à l'entreprise et à l'architecte du projet d'expliquer comment ils comptent intégrer ces immeubles à appartements. L'effort didactique va être assez soutenu." La collège communal d'Oupeye a un mois pour rendre son avis. Le promoteur du projet immobilier Willemen que nous avons contacté, n'a pas voulu répondre à nos questions. 
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK