On reparle du projet de liaison routière entre le CHR de la Citadelle et l'E313

Liaison ou pas, le CHR de la Citadelle souhaite dans l’absolu améliorer l’accessibilité à son site.
Liaison ou pas, le CHR de la Citadelle souhaite dans l’absolu améliorer l’accessibilité à son site. - © Google Maps

Au milieu des années 1950 naît l'idée d'une liaison routière à travers le quartier Sainte-Walburge vers la Citadelle de Liège, au bénéfice de son propriétaire d'alors : l'armée belge.

Le site change ensuite de mains. Le CPAS de Liège l'achète pour y construire un hôpital. "C’est revenu sur la table en 73, mais là il n’y avait pas l’argent pour suivre, nous explique Anne Fiévet (opposante à la liaison). Sur le cadastre, il y a toujours des pointillés qui représentent cette zone de réservation, mais on n’empêche plus les gens de construire. Donc, en principe, c’était abandonné."

Mais non puisque la Région wallonne étudie à nouveau le projet. "Ce n’est pas du tout une solution qui va améliorer, à notre avis, la mobilité, poursuivent d’autres opposants (Isabelle Lorigenne et Bruno Jacobs), puisque – à part aux heures de pointe –, comme partout à Liège, il n’y a absolument aucun problème de circulation (…) Il y a des choses qui peuvent être faites afin de résoudre la majorité de ces problèmes de mobilité, et c’est vers cela qu’on voudrait aller. Le réaménagement du quartier, en bougeant de place certains arrêts de bus, moyennant des ronds-points aussi à certains carrefours. Nous sommes ouverts à toute une série d’alternatives en matière de mobilité douce. On a aussi parlé du téléphérique. Oui, pourquoi pas, mais en tout cas certainement pas cette autoroute."

Outre le coût exorbitant du projet, on va démolir des quartiers de la ville de Liège ainsi que des zones vertes.

De son côté, le CHR de la Citadelle indique souhaiter une amélioration globale de l'accessibilité à l'hôpital et annonce qu'il précisera prochainement sa position.

Quant au ministre wallon des Travaux, Maxime Prévot, il a demandé à son administration d'examiner toutes les solutions possibles, dont celle de la liaison routière. Il espère un premier rapport au début de l'automne.

Sauf qu’entre-temps, les riverains ont recommencé à se mobiliser, notamment via "Citadelle Environnement". Une pétition a déjà recueilli plus de 2300 signatures.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK