Nouvelle fermeture préventive de la réserve naturelle du Haut-Geer pour suspicion de botulisme

Un des bassins de la réserve naturelle du Haut-Geer
Un des bassins de la réserve naturelle du Haut-Geer - © RTBF - Martial Giot

Des symptômes identiques à ceux observés en 2018 dans des conditions climatiques elles aussi identiques font à nouveau soupçonner la présence de toxines botuliques dans l’eau des bassins de la réserve naturelle du Haut-Geer. Après l’expérience de l’an dernier, les responsables surveillaient évidemment les lieux de près. La décision de les fermer au public vient donc d’être prise. Il s’agit d’une mesure de précaution.

Le niveau des bassins est bas pour l’instant, l’eau est peu oxygénée, les bactéries peuvent proliférer. Une trentaine de cadavres de volatiles a été trouvée dans la réserve. La forme de botulisme dont on soupçonne le retour n’est pas dangereuse pour l’homme, mais elle pourrait l’être pour des animaux domestiques qui boiraient l’eau des bassins. L'objectif est d'éviter la propagation de la bactérie pour minimiser les pertes d'oiseaux.

Des prélèvements seront transmis ce mercredi pour analyses. Les résultats devraient être connus dans une dizaine de jours.

En attendant, un remède est déjà en place : la circulation d’eau entre les bassins se fait en circuit fermé ce qui doit permettre de la réoxygéner.

En 2018, le parc avait déjà dû fermer pour les mêmes raisons. Des analyses avaient alors confirmer la présence de toxines botuliques.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK