Nouvelle étape dans le projet contesté d'extension du zoning des Hauts-Sarts

Nouvelle étape dans le projet contesté d'extension du zoning des Hauts-Sarts
Nouvelle étape dans le projet contesté d'extension du zoning des Hauts-Sarts - © Tous droits réservés

Hier soir, devant plus de 80 riverains dont certains venus en tracteurs, le conseil communal d'Oupeye a en effet voté l'ouverture de voiries pour cette future extension. Il est question d'agrandir cette zone industrielle de 60 hectares, principalement sur cette commune. Un projet qui n'est pas neuf.

Il est en effet dans les cartons depuis une quinzaine d'années déjà. Et en 2003, le plan de secteur a été modifié, ce qui ouvrait la voie à une exploitation commerciale de ces terres. Le parti socialiste s'était prononcé pour. Un PS alors dans l'opposition ... aujourd'hui à la tête de la commune. Mais la majorité semble à présent beaucoup moins convaincue du bien fondé de ce nouveau zoning et apparait un peu coincée.

Le collège communal essaie donc de fixer ses conditions. Serge Fillot, bourgmestre faisant fonction: "Nous ne voulons pas jouer un mauvais jeu, une mauvaise pièce, où nous allons dire "non", il n'y aura pas d'extension des Haut-Sarts, en sachant qu'il y a de multiples recours qui sont prévus et que l'on sait pertinemment bien que la Région wallonne veut de ce zoning industriel. Nous préférons dire oui à l'ouverture des voiries mais à un certain nombre de conditions. Nous avons vraiment un bon espoir qu'elles soient entendues par le pouvoir supérieur". Le collège communal demande par exemple une charte urbanistique pour limiter les nuisances. Il exige aussi que les activités logistiques passent au second plan, afin de favoriser un emploi local.

Les riverains envisagent des recours

Des lignes rouges qui paraissent en tout cas bien fragiles aux opposants au projet. Des opposants qui ont été 3000 à déposer des réclamations dans le cadre de l'enquête publique. Ils dénoncent la destruction de terres agricoles fertiles, et redoutent l'impact de ce projet sur leur qualité de vie. Anne Jamblin, du comité de riverains: "Les personnes qui ont choisi de venir à la campagne, dans une commune rurale, elles vont se retrouver avec un zoning industriel derrière leur jardin. Or, ce n'est pas comme au Trilogiport, c'était une zone industrielle et les gens ont acheté des terrains en connaissance de cause. Ici, nous habitons à la campagne, nous n'avons pas été prévenus du changement de plan de secteur, et nous allons nous retrouver avec des usines".

Des recours sont envisagés par ces riverains. Lundi, le point sur l'ouverture des nouvelles voiries du zoning des Hauts-Sarts sera soumis au vote du conseil communal d'Herstal, autre commune concernée par ce projet d'extension.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK