Nouvelle équipe à la suite de la nomination de Pierre Wolper comme recteur de l'ULiège

Nouvelle équipe à la suite de la nomination de Pierre Wolper comme recteur de l'ULiège
Nouvelle équipe à la suite de la nomination de Pierre Wolper comme recteur de l'ULiège - © Tous droits réservés

A la suite de la récente nomination officielle par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles de Pierre Wolper en tant que 62e recteur de l'Université de Liège, Eric Delhez a été élu pour le remplacer en tant que doyen de la faculté des sciences appliquées, a-t-on appris mercredi auprès du service communication de l'ULiège.

La nomination du recteur, élu pour quatre ans au terme d'un processus long de plusieurs mois et entaché de tensions entre "clans", a donné suite à la présentation de l'équipe rectorale. On y retrouve notamment Éric Haubruge, qui était Premier vice-recteur au sein de l'équipe du recteur sortant Albert Corhay et qui n'est pas étranger aux tensions qui ont émaillé l'élection rectorale. En effet, au premier tour, Albert Corhay, qui était candidat à sa succession, avait introduit un recours auprès de la commission électorale en raison de la présence d'Éric Haubruge comme vice-recteur dans le programme de son adversaire Pierre Wolper. Albert Corhay défendait le fait que l'intéressé ne pouvait endosser une troisième fois le titre de vice-recteur, requête qui avait été suivie par la commission électorale.

Dans l'équipe de Pierre Wolper, le premier vice-recteur est Jean Winand. Il est en charge de l'image et du positionnement institutionnels, de l'organisation interne, de la politique de développement et gestion des sites géographiquement délocalisés de l'Université de Liège. Les vice-recteurs sont Anne-Sophie Nyssen (enseignement et bien-être), Fabrice Bureau (recherche) et Rudi Cloots (vie étudiante et infrastructures immobilières). A côté d'Éric Haubruge (innovation, développement régional et relations internationales), deux autres professeurs complètent l'équipe, à savoir Vincent D'Orio (santé, affaires médicales et hospitalières) et Philippe Hubert (qualité et évaluation).

Au lendemain de son élection, Pierre Wolper déclarait que sa priorité était de faire en sorte que le personnel et les étudiants se sentent bien au sein de leur université. Dans une interview parue mercredi dans Le Soir, le recteur critique le système électoral de l'institution, le qualifiant de peu constructif en raison de la possibilité de voter "à personne". Il plaide par ailleurs en faveur d'une adaptation du fonctionnement afin d'être en mesure de "consacrer un maximum de temps à nos missions d'enseignement et de recherche. Ensuite, je demande qu'on clarifie ce que doivent être les universités dans le paysage de l'enseignement supérieur".

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK