Nouvelle centrale électrique aux Awirs : l'enquête publique démarre

Nouvelle centrale électrique aux Awirs : l'enquête publique démarre
Nouvelle centrale électrique aux Awirs : l'enquête publique démarre - © Tous droits réservés

Le site des Awirs à Flémalle entame sa reconversion. L’ancienne centrale à biomasse a fermé ses portes l’été dernier. Mais une nouvelle centrale devrait sortir de terre d’ici quatre ans. Une enquête publique va démarrer dans quelques jours.

La nouvelle centrale pourrait sortir de terre en 2025, au moment de la fermeture des premiers réacteurs nucléaires.
Elle est dite "TGV", turbine gaz vapeur, un procédé qui permet un rendement plus important que les centrales électriques classiques. La puissance annoncée est celle d’une petite unité nucléaire : entre 800 et 900 mégawatts, de quoi permettre l’alimentation de plus d’un million de personnes.

C’est le groupe Engie qui est à la manœuvre. Il opérait déjà sur ce site avec l’ancienne centrale à biomasse, fermée en août. Le permis de démolition vient d’ailleurs d’être introduit. La nouvelle centrale sera assurément une bonne nouvelle pour Flémalle, qui y perçoit des taxes. L’ancien site générait un million d’euros de rentrées dans le budget communal.

L’enquête publique démarre lundi prochain, elle concerne Flemalle mais également les communes voisines.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK