"Nous Quatre", un road movie 100% belge... et très liégeois

"Nous Quatre", un road movie cent pour cent belge... et très liégeois
3 images
"Nous Quatre", un road movie cent pour cent belge... et très liégeois - © Tous droits réservés

Le 28 septembre prochain sortira dans les salles de cinéma le film "Nous Quatre", une histoire d'amitié tragi-comique écrite par le Liégeois Stéphane Hénoque, 30 ans, passionné de Septième Art depuis le plus jeune âge qui réalise ici son premier long-métrage, en autodidacte. Ce diplômé de l'Académie des Beaux-Arts de Liège aurait aimé faire une école de cinéma mais qu'à cela ne tienne, l'envie de tourner est trop forte.

"J'ai appris par moi-même à décortiquer les plans un par un, à analyser les images... j'ai assisté à des tournages, j'ai observé. J'ai créé des films dans l'ombre pour m'exercer, pour me tester. J'ai appris tout seul".

Il y a quatre ans, Stéphane Hénoque se met à rédiger l'histoire de "Nous Quatre", l'histoire de David, 20 ans, dont la vie bascule lorsqu'il apprend qu'il est atteint d'une maladie qui nécessite une greffe de moelle osseuse. Seul son père biologique pourra peut-être lui sauver la vie. Le jeune homme part à la recherche de cet homme qu'il ne connaît pas, embarquant dans l'aventure Chloé , Vincent et Léo, amis de longue date. Les quatre comédiens principaux -Pierre Olivier, Justine Louis, François Huberty et Florian Paque- sont aussi liégeois et comme le réalisateur, ont un parcours plutôt atypique.

Une formation à Liège

Pierre Olivier incarne le premier rôle. C'est aussi sa première expérience cinématographique dans un long-métrage. Le jeune homme de 25 ans a découvert l'art dramatique il y a cinq ans à peine à l'Académie Gretry à Liège. "Ca m'a tout de suite beaucoup plu mais en même temps j'avais toujours pensé que le métier de comédien était fait pour les privilégiés. J'avais pas mal de préjugés par rapport à ce milieu et je n'envisageais pas de pouvoir en faire une profession. La même année, en 2011, je remporte le prix du concours le Carrefour des Comédiens organisé dans le cadre du Festival du Film policier de Liège. Ce prix a tout simplement changé ma vie puisqu'il m'a permis de partir pour Paris, pour y suivre les cours Florent pendant trois ans".

Si le parcours en autodidacte du réalisateur Stéphane Hénoque n'a pas toujours facilité les choses pour la concrétisation d'un tel projet, cela lui a cependant permis une certaine liberté : "Ca a été compliqué mais d'un autre côté je n'avais pas de pression. J'avais un planning que je m'étais fixé, que j'ai respecté, mais personne ne m'attendait donc j'ai pris le temps de faire ce film correctement".

Une soirée spéciale au Kinépolis

Le temps, soit quatre ans depuis le début de l'écriture jusqu'au tournage réalisé en quinze jours à peine en différents endroits du pays. A Liège bien-sûr mais aussi à Namur en passant par Ostende et Bruges.

Quatre ans, le temps nécessaire aussi pour financer le projet. Une tâche d'autant plus laborieuse quand on travail hors circuit traditionnel.

Réalisé sur fonds propres (coût total du film estimé à 460 000 euros) le film a cependant bénéficié d'une aide participative.

Le résultat est à découvrir le dimanche 18 septembre au Kinépolis de Rocourt à Liège dans le cadre d'une avant-première inédite en Belgique. En effet, le film sera projeté simultanément dans chacune des 16 salles que compte le complexe cinématographique. Un peu plus de 5000 spectateurs sont donc attendus ce jour-là dès 11h.

Infos et réservations: www.nousquatre.com

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK