Noir Jaune Blues et après? À Malmedy, payez avec un sous-rire

Noir Jaune Blues: à Malmedy, payez avec un sous-rire
Noir Jaune Blues: à Malmedy, payez avec un sous-rire - © RTBF - Thierry Vangulick

Payer d’un sous-rire : aujourd’hui à Malmedy, c’est monnaie courante. Et c’est même une monnaie tout court. Le sous-rire a été lancé en juillet dernier par une poignée de citoyens qui voulaient créer une forme d’économie circulaire dans leur région. Catherine Dutilleux, l'une des créatrices de cette monnaie locale: "C'est un très beau projet qui permet d'impliquer le citoyen et de motiver des gens à s'engager un petit peu dans leur façon de consommer, participer à recréer du lien et recréer une consommation qui a du sens."

Le sous-rire, c'est l'avenir

Et ça marche très fort, Marylène Lamberty, agricultrice bio et banquière alternative : "Aujourd'hui, on est à plus ou moins 10.500 euros qui ont été échangés en sous-rire et on a plus ou moins 70 partenaires".

Et parmi les utilisateurs, des médecins, des boulangers, des artisans et des producteurs locaux. Tous convaincus que le sous-rire, c'est l'avenir. Marylène Lamberty: "L'euro, on en a rien, on n'a aucune garantie derrière. Avec notre monnaie locale, on va pouvoir justement garantir plus d'emplois et plus de sécurité économique dans notre bassin de vie".

Bref, rien à voir avec le bitcoin : le sous-rire, c'est pas cher mais ça peut rapporter gros.

Rappel des faits :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK