Nids d'hirondelles détruits au château de Harzé: les responsables du site s'excusent et prennent des mesures

Nids d'hirondelles détruits au château de Harzé: les responsables du site s'excusent et prennent des mesures (photo d'illustration)
Nids d'hirondelles détruits au château de Harzé: les responsables du site s'excusent et prennent des mesures (photo d'illustration) - © RTBF

L'affaire des nids d'hirondelles détruits, au château de Harzé, par un sous-traitant de l'administration provinciale, tourne à la soupe à la grimace.

Devant l'ampleur des réactions, les responsables du site ont présenté des excuses. Ils ont aussi annoncé plusieurs mesures pour réparer le tort causé à ces oiseaux d'une espèce protégée. Laurent Weytjens, directeur du château de Harzé: "Dans un premier temps, nous avons directement acheté une vingtaine de nids d'hirondelles. Une réunion est organisée, notamment avec la présence de l'éco-conseillère communale pour voir quelles sont les meilleures mesures à prendre pour réparer le plus rapidement possible les dégâts qui ont été causés suite à la destruction de ces nids".

Ça n'aurait jamais dû arriver

Ces nids artificiels, où vont-ils être placés? "En fonction des différentes personnes, on a des avis un peu différents" explique le directeur du château.

"Certaines personnes nous disent qu'on doit placer des nids d'hirondelles le plus vite possible. D'autres personnes, qu'on doit mettre à disposition des bacs de boue pour leur permettre de reconstruire leur nid. Je ne suis pas un spécialiste, je vais leur faire confiance, je vais écouter leur avis. Et on fera en sorte de faire le mieux possible pour les hirondelles. Dans un second temps, nous prendrons aussi des mesures compensatoires, qui vont aller bien au-delà de simplement réparer. C'est une erreur individuelle qui a été amèrement et directement regrettée par cette personne. Ça n'aurait jamais dû arriver. Maintenant, j'ai réinformé les équipes, j'ai attiré l'attention sur le caractère d'espèce protégée. Nous allons les informer. Et nous allons faire en sorte que ça n'arrive plus jamais".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir