Négociations à Verviers : il y a des nuances entre les propos des uns et des autres au MR

Rien n'est décidément simple dans la formation d'une nouvelle majorité à Verviers
Rien n'est décidément simple dans la formation d'une nouvelle majorité à Verviers - © RTBF

Rien n’est simple dans les discussions pour la formation d’une nouvelle majorité à Verviers, entre le cartel MR-Nouveau Verviers-cdH d’une part, l’alliance PS-Ecolo de l’autre. Après le rejet des quatre propositions formulées par Hasan Aydin pour constituer une majorité dont il serait le bourgmestre, la balle est dans le camp du PS. Mais au MR, il y a des nuances qui s’expriment, notamment entre le chef de file Maxime Degey et l’échevin Freddy Breuwer.

Ce qui met les deux hommes d’accord, c’est de dire (et c’est la position de l’ensemble du cartel) que les quatre propositions du PS ne sont pas acceptables. Au moins en l’état. Et que c’est au PS de choisir qui sera son bourgmestre, non au MR ou au cartel. Là où les nuances apparaissent, c’est sur trois points en particulier.

Pour Freddy Breuwer, une nouvelle motion de méfiance mixte comme celle du 21 septembre (qui excluait Hasan Aydin du mayorat mais le réinstallait comme président de CPAS) est exclue. Il émet aussi des réticences sur la participation d’Ecolo à la future majorité, évoquant le comportement de ce parti lors du dernier conseil communal où il avait soutenu une motion l’attaquant personnellement. Enfin, il affirme que le MR tient à conserver dans son giron l’aménagement du territoire, une compétence qu’il exerce en tant qu’échevin.

Maxime Degey se montre lui plus nuancé et prudent sur ces trois points. Il reconnaît qu’il y a des réticences au sein du MR sur une nouvelle motion et sur la participation d’Ecolo, mais se montre moins ferme concernant l’aménagement du territoire. " Pour moi, c’est le package global qu’il faut voir. Mais ce qui est sûr, ce que si on reparle de la compétence de l’aménagement du territoire, il faudra reparler de la répartition de toutes les autres compétences au sein du Collège ", explique-t-il, tout en expliquant qu’il est au fond difficile d’être formel sur tel ou tel refus aujourd’hui si au final le package global exige de revoir certaines positions. " Il faut voir le package global avant de faire des exclusives ", conclut-il, en incluant les réticences sur Ecolo dans ce package global.

Par contre, un élément neuf est ressorti des négociations, c’est un accord entre les partis pour approuver un projet de budget lors du prochain Collège communal. Ce budget pourrait alors être présenté au Crac (Centre régional d’aide aux communes, qui exerce une tutelle sur Verviers), puis approuvé de manière finale par le Collège et être présenté au vote lors du conseil communal de fin mars.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK