Nathalie Maillet, directrice du circuit de Francorchamps, tuée: les autorités évoquent "un double meurtre et un suicide"

C’est une information qui suscite la stupeur, en pleine journée de compétition, et d’arrivée d’un rallye de niveau mondial. Nathalie Maillet, la directrice générale de Francorchamps a été retrouvée morte dans la nuit de samedi à dimanche. Cette dernière aurait été tuée par son mari, qui aurait également tué Ann Lawrence Durviaux, une avocate namuroise réputée avant de se donner la mort. 

Un drame qui fait 3 morts

Les premières informations évoquent un féminicide. Les faits se sont déroulés au domicile de Nathalie Maillet, à Gouvy. 

"A 00h10, le corps sans vie de deux dames et d’un homme ont été découverts par les services de police dans une habitation à Gouvy, tous trois présentant des blessures par balles. D’après les premières informations recueillies, l’individu masculin aurait fait volontairement usage de son arme à l’égard des deux femmes, parmi lesquelles figurait son épouse, entraînant leur décès, avant de se donner la mort", indique le parquet dans un communiqué.

Selon la bourgmestre de la commune, Véronique Léonard, ce sont bien deux personnes qui ont été tuées : Nathalie Maillet et Ann Lawrence Durviaux.

Le bilan de ce drame s’élève donc à trois décès. "La seule information que j’ai eue c’est qu’il s’agissait d’un double meurtre suivi d’un suicide au domicile de Mme Maillet", souligne la bourgmestre.

"La police était encore sur place vers 9h du matin", indique Véronique Léonard. "Mme Maillet était quelqu’un de très discrète je n’ai jamais rien entendu comme souci à son domicile auparavant", précise la bourgmestre.

On est tous bouleversé

Le président du circuit Melchior Wathelet s’est exprimé, attristé, à la suite de cette nouvelle : "notre emblématique directrice est décédée. Nos pensées vont à sa famille et ses proches. Mais ici, on est aussi tous des proches de Nathalie. Le personnel du circuit faisait aussi partie de sa famille". Et d’ajouter, "c’est une dure journée pour nous. Elle aimait tellement le circuit qu’on doit continuer à le faire vivre", a-t-il ajouté.

"On est tous bouleversé, certainement qu’elle aurait voulu être là aujourd’hui", souligne Melchior Wathelet.

Avant d’arriver à la tête du "plus beau circuit du monde", elle avait dirigé un cabinet d’architecture. Fille de pilote, passionnée de bolides, elle a baigné très tôt dans le milieu des courses automobiles. Elle a pris ses fonctions voici juste cinq ans. Elle avait simultanément misé sur le prestige passé de l’anneau ardennais, centenaire, et sur les technologies de pointe pour digitaliser voire virtualiser le spectacle.

Ann Lawrence Durviaux, la deuxième victime

La deuxième victime de la tuerie de cette nuit, au domicile de la directrice générale du circuit de Spa Francorchamps, est loin d’être une inconnue. Il s’agit d’Ann Lawrence Durviaux, avocate namuroise.


►►► A lire aussi : Ann Lawrence Durviaux, l’autre victime du mari de la directrice du circuit de Francorchamps


Juriste de haut vol, spécialiste du droit économique et des marchés publics, elle était professeur à l’université de Liège et vice doyen de sa faculté. L’annonce de son décès suscite une vive émotion parmi ses consœurs, ses confrères et ses collègues.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK