Mouvement de grogne à la prison de Lantin

Mouvement de grogne à la prison de Lantin.
Mouvement de grogne à la prison de Lantin. - © Belga

Les agents pénitentiaires de la prison de Lantin sont en colère contre leurs instances syndicales. Ces dernières ont présenté mercredi à leurs membres une proposition en matière de rationalisation de l'affectation du personnel pénitentiaire dans le cadre du plan Justice.

Pour marquer leur désaccord, les agents de la prison de Lantin travaillent ce jeudi en "service de nuit" (service minimum)."Ce qui nous fâche, c'est que les instances syndicales discutent depuis des mois avec les autorités sur la rationalisation mais à aucun moment la base syndicale n'a été consultée lors de ces réunions de travail", déplore Bernard Philippart (délégué SLFP à la prison de Lantin).

La proposition présentée aux agents pénitentiaires comprend, entre autres, une réduction de 10% de la masse salariale et fait la part belle à la flexibilité.

Concrètement, les agents connaîtront un chamboulement de leurs horaires. "Cette proposition met à mal la vie privée des agents du pays. On compense la perte d'effectifs par des horaires qui se chevauchent. Au lieu de faire un 6-14 ou un 14-22 sur base régulière, d'autres plages horaires s'ajoutent et changeront en permanence. Comment organiser une vie de famille de cette manière?", s'interroge Bernard Philippart. "Pour le même montant salaire-poche, les agents seront corvéables à merci", ajoute-t-il.

Les agents de la prison de Lantin fonctionnent ce jeudi en service minimum. Une assemblée générale se tiendra à 13h30 pour décider quelles actions mener jusqu'au 21 septembre, date de la prochaine réunion entre instances syndicales et l'autorité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK