Motion sur la centrale nucléaire de Tihange au conseil communal de Liège

Ce lundi soir au Conseil communal de Liège, le Collège communal a inscrit à l'ordre du jour une motion initialement proposée par le conseiller François Schreuer et relative au dossier du nucléaire et à la dangerosité éventuelle du réacteur de Tihange 2. Le groupe MR de Liège déposera lui sa propre motion sur cette même question.

Pourquoi? Voici les explications de Diana Nikolic. C'est cette conseillère communale qui défendra cette motion ce soir: "La motion que le collège propose au conseil communal nous semblait floue et un petit peu trop restrictive. Ce que le groupe MR au conseil communal de Liège veut, c'est vraiment relayer les inquiétudes légitimes de la population quant à sa sécurité. Nous demandons en tout cas au gouvernement fédéral de réenvisager la décision de relancer Tihange 2. Par ailleurs, nous lui demandons de respecter le calendrier de sortie du nucléaire qui est de toute façon prévue à l'horizon 2025. Nous lui demandons aussi de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité d'approvisionnement énergétique de la Belgique".

En demandant au gouvernement fédéral de réévaluer sa décision, n'est-ce pas un peu être en porte-à-faux finalement avec la ministre de l'énergie? "Moi je fais de la politique au niveau local" répond à cela Diana Nikolic. "J'entends les craintes ici au niveau de mes concitoyens et je les relaie auprès de la ministre de l'énergie puisqu'elle est MR également pour lui dire attention, soyez bien consciente que ça soulève des inquiétudes et donc réévaluez bien en fonction de ce qu'on vous donne comme information ici".

Une motion qui s'adresse aussi au gouvernement wallon pour lui demander notamment d’œuvrer plus encore au développement des énergies renouvelables et de mettre en place une stratégie concertée destinée à l'accompagnement social des travailleurs touchés par la mise à l'arrêt progressive et définitive des réacteurs de la centrale nucléaire de Tihange.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK