Mosacier: entre grève et préavis de grève, le travail reprend

La société Mosacier, c'est une filiale du groupe ArcelorMittal. Elle s'occupe de valoriser des bobines de tôles de second choix: elle les cisaille, elle les refend, c'est à dire qu'elle les découpe dans la longueur. C'est du costaud...

A force de manipuler de lourdes lames sur les têtes de machines, un ouvrier a du s'absenter pendant plus de neuf mois pour cause d'épicondylite, une maladie qui ne s'attrape pas seulement sur les courts de tennis, une maladie qui est reconnue d'origine professionnelle. A son retour, il a été maintenu à son poste malgré une recommandation médicale, et il a manifesté l'un ou l'autre signe de mécontentement envers son brigadier. Il a été licencié pour "comportement inadéquat". Le problème, c'est que les reproches à son encontre n'ont jamais été notifiés, alors que c'est expressément prévu par le règlement d'ordre intérieur.

A l'annonce de sa mise à pied, ses collègues son partis en grève. Les entrées et sorties de Mosacier ont été bloquées. Mais la direction a obtenu la levée de ces piquets, par une ordonnance du Tribunal de Première Instance. Le syndicat FGTB a décidé, ce mardi, de suspendre son mot d'ordre, de demander officiellement une conciliation, et de déposer un nouveau préavis, en bonne et due forme. Parce que le noeud du litige n'est toujours pas tranché, et que le dialogue social reste au point mort.

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK