Mortier: dénudées et photographiées pour lutter contre le cancer du sein

C'est un shooting, une séance photo, un peu particulière qui se déroule tout ce week end dans la campagne de Mortier sur la commune de Blegny. C'est là qu'est installé le photographe Philippe Rikir et , devant son objectif, c'est une douzaine de femmes qui vont défiler seins nus. Les photos serviront pour le Calendar girl, le calendrier des filles. Ces femmes , elles ont entre 25 et près de 70 ans. ce sont des infirmières, des amies, des patientes aussi de la clinique d'Hermalle-sous-Argenteau. Toutes ont été confrontées de près ou de loin au cancer du sein. Le calendrier , vendu en septembre, permettra de collecter des fonds pour le Relais pour la vie et la recherche contre le cancer. C'est aussi un bel "outil" pour sensibiliser les femmes au dépistage.

Cacher ce sein..oui..mais de façon humoristique

"L'idée est partie de l'hôpital de jour, c'est un projet qui a mûri pendant plus d'un an. Il y a pas mal d'activités mais on voulait quelque chose de différent des marches ou des soupers. Nous avons voulu cela artistique, dans le respect de tout le monde. C'est topless mais toujours accessoirisé. Des accessoires camouflent nos seins , ce sera beau et artistique", explique Liliane Pleyers, infirmière, responsable de la clinique de jour.

Philippe Rikir est photographe. Confronté aussi à cette maladie dans sa famille, il n'a pas hésité un seul instant à mettre bénévolement son talent à disposition du projet: " c'est avec plaisir, il y a beaucoup d'humour dans ce qu'elles veulent. On va parler du sein de manière humoristique, du nom qu'on donne aux seins comme airbag, pare-chocs, planche à repasser etc et le but est la prévention. toutes les femmes sont belles et ici, on va balayer tous les âges et toutes les beautés de la femme à travers ce calendrier".

Faites vous dépister

Plus que jamais, ces femmes veulent faire passer un message: "faites vous dépister". "Je n'avais aucun symptôme, je n'étais pas malade, je n'avais pas de grosseur, je n'avais rien. Je suis allée passer un contrôle, 6 mois en retard il est vrai, et voilà: un cancer et qui était déjà dans les ganglions", témoigne Marie-Astrid. Elle a subi une ablation et se pose des question sur la reconstruction. ce shooting, elle l'appréhendait un peu " c'est au fur et à mesure que l'angoisse est montée puis je me suis dit il faut le faire. ". Marie-Astrid qui ne manque pas d'humour en choisissant la planche à repasser comme accessoire. Monique est déjà passée , elle, par cette reconstruction : "j'ai dit oui directement parce que je me sens bien dans mon corps même si tout n'est pas encore parfait au niveau des cicatrices. Je me sens superbement bien, je me sens superbement femme. De mon cancer, je ne retiens  que le positif, les belles rencontres aussi même si on passe par des moments difficiles". "J'ai choisi les miches et les noix de coco comme accessoires", ajoute t elle en riant.

Enveloppée dans le ruban rose , symbole de la lutte contre le cancer et du dépistage, Alisson écoute les derniers conseil du photographe, c'est elle qui commence la séance: " j'ai 32 ans, j'ai eu un cancer du sein. Mon petit garçon avait 6 mois, c'est pour cela que je suis là parce que moi-même je n'y ai pas cru. Je me suis dit la vie n'est pas comme ça, cette boule ce n'est pas ça mais oui c'était cela  et ça évolue très vite . J'ai pris rendez vous et grâce à cela j'ai été sauvée".

Le Calendar girl devrait sortir en septembre. Il sera en vente notamment au Relais pour la Vie de Verviers

 

  

Ecoutez le reportage de Françoise Dubois

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir