"Mort aux vaches", ça vaut cinquante heures de travail (pour un gilet jaune)

"Max le Belge", ce jeudi, face à la procureure du roi
"Max le Belge", ce jeudi, face à la procureure du roi - © Michel Gretry

Le tribunal correctionnel de Liège a prononcé son jugement dans un dossier à charge d'un militant du mouvement des gilets jaunes, considéré comme un "meneur": il a été reconnu coupable d'outrage à agent, et condamné à une peine de travail d'intérêt général. 

Une condamnation légère, mais condamnation quand même

Le procureur du roi, en cours de procédure, avait abandonné une accusation plus grave, l'incitation à rébellion. L'homme doit à présent réfléchir et consulter son avocat, avant de décider d'interjeter appel ou non. Le paradoxe, dans cette affaire, c'est qu'aucun policier ne s'est plaint des propos tenus. Il ne s'agit pas d'une injure envers une personne précise, mais d'une déclaration sur un réseau social, au cours d'un blocage de dépôt pétrolier. 

Du côté des gilets jaune, c'est l'aspect symbolique, ou politique, du procès qui est souligné, dans la mesure où la décision qui vient d'être rendue pourrait freiner certains à s'engager à leurs côtés. 

La décision d'interjeter appel ou non n'est pas encore prise.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK