Moresnet: les drapeaux en berne après le double meurtre

A Moresnet, les drapeaux sont en berne après le double meurtre perpétré mercredi soir. Un registre de condoléances a été ouvert à l'administration communale.

Le Parquet ne souhaite pas communiquer actuellement sur l'affaire. Il confirme les faits qui se sont déroulés au restaurant "Le Ramier". Selon les premiers éléments de l'enquête, les faits se sont déroulés dans un contexte de séparation conflictuelle.

La gérante du restaurant  ainsi que sa fille ont été poignardées par un homme de 52 ans (l'ex-compagnon de la fille de la gérante). Ce dernier est également décédé mais les causes de sa mort sont, à ce stade, inconnues. 4 autres personnes ont par ailleurs été blessées. Le pronostic vital de l'une d'entre elles est engagé.

Des auditions sont en cours et les autopsies sont prévues ce vendredi.

Un drame évitable ?

Le drame de Moresnet-Chapelle à Plombières aurait-il pu être évité? Le meurtrier avait en effet fait l'objet de plaintes pour harcèlement en 2017. Dans le quartier, plusieurs personnes étaient au courant du comportement menaçant du tueur, qui habitait juste en face du restaurant. Il a toujours menacé la famille, témoigne une voisine, la mère et la fille; et même le père. Ils me l'ont dit : il aura notre peau ! Les gendarmes sont venus le chercher plusieurs fois mais il était de retour après une ou deux heures.

L'auteur des faits, décédé lui aussi dans des circonstances encore non déterminées, avait fait l'objet d'un suivi judiciaire qui l'avait privé de liberté.  Fin juin-début juillet 2018, le Parquet avait  estimé la situation "rassurante".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK