Stéphane Moreau, Pierre Meyers, François Fornieri: amitiés et fidélités financières

Stéphane Moreau, Pierre Meyers, François Fornieri
Stéphane Moreau, Pierre Meyers, François Fornieri - © RTBF

Stéphane Moreau, Pierre Meyers, François Fornieri, qui sont ces trois hommes forts de Nethys ? Les négociations pour vendre Voo semblent avoir été menées par ces trois-là en particulier. Tentative de démêlage de quelques liens qui unissent ces trois capitaines de l'industrie et de la politique liégeoises.


►►► A lire aussi: Moreau procède au dépeçage de Nethys avant de partir… vers une des filiales vendues : qu'est-ce qui pose problème ?


Depuis l'époque de Meusinvest

Moreau, Fornieri, Meyers, c'est un écheveau d'attaches économiques, politiques et d'affinités personnelles. Pour la politique, pas besoin d'un dessin. Celui dont on parle, c'est Stéphane Moreau. Ancien bourgmestre d'Ans, ancien déboulonneur de Michel Daerden, ancien patron à poigne des pompiers de Liège, puissant dirigeant des intercommunales liégeoises, créateur de Nethys, Stéphane Moreau, depuis le scandale Publifin, fait figure de valet noir du monde politique liégeois et du PS en particulier. 

Comment Stéphane Moreau connaît-il les deux autres, François Fornieri et Pierre Meyers ? On sait que les trois hommes ont siégé ensemble au conseil d'administration, non pas de Nethys, mais de Meusinvest. Meusinvest, aujourd'hui Noshaq, c'est la société d'initiative publique créée pour investir dans les secteurs d'avenir en région liégeoise.

Les investissements se croisent

Fornieri et Meyers entrent au conseil d'administration de Meusinvest en 2013. Ils y rejoignent Stéphane Moreau qui était déjà là.

François Fornieri venait d'acheter pour 200 000 euros de parts de Meusinvest, qui est son actionnaire depuis 1999. Quelques mois plus tard, de l'argent repasse dans l'autre sens : Mithra, la société de François Fornieri, reçoit un investissement de 7,7 millions d'euros de la part de la même Meusinvest, de même que dix millions de la part d'Ogeo. Ogeo, c'est le fonds de pension de l'ex-ALE. Et le patron d'Ogeo, c'est Stéphane Moreau. 

D'anciens administrateurs de l'invest liégeois nuancent : "Stéphane Moreau n'était pas très assidu au conseil d'administration de Meusinvest. Fornieri et Meyers ne siégeaient pas côte à côte". Et quand il s'agissait d'investir dans telle ou telle société, "les dossiers étaient surtout préparés par le comité de direction". Un spécialiste du monde de l'entreprise et de la finance - qui a tenu à rester anonyme - nous fait remarquer qu'il "n'est pas nécessaire d'être actionnaire d'une société pour entrer dans son conseil d'administration et que concomitance ne veut pas dire causalité. Mais il est légitime de se demander s'il est habituel d'entrer au conseil d'administration d'une société dont le but est d'aider au développement économique... et d'en retirer soi-même un important investissement".

Aujourd'hui, François Fornieri, devenu administrateur de Nethys, est celui qui se propose de racheter à la même Nethys la société Win, par le biais de sa propre société Ardentia Tech. Stéphane Moreau est administrateur d'Ardentia Tech et "délégué à la gestion journalière", actuellement "à titre non rémunéré". Quittant Nethys, Stéphane Moreau pourrait devenir le patron de Win.

Le troisième homme, Pierre Meyers, est un cadre dirigeant venu du monde de la métallurgie. Il est plus âgé que les deux premiers. C'est lui qui a relancé CMI avec Bernard Serin. CMI était le canard boîteux de Cockerill-Sambre. Depuis la reprise par Serin et Meyers, le groupe est devenu un fleuron industriel liégeois et mondial. Quand CMI est entré au capital de Meusinvest, Pierre Meyers est venu y siéger comme administrateur. Pierre Meyers était passé par Usinor, par la FN et surtout par l'Intégrale. Ce fonds de pension de Cockerill (et de CMI, d'Umicore etc.) est entré en 2016 dans la galaxie Nethys. L'Intégrale devait être le pôle assurances du conglomérat politico-industriel liégeois. Pierre Meyers, administrateur de l'Intégrale, est entré au conseil d'administration de Nethys en 2014. 


►►► A lire aussi: François Fornieri: "Nous avons fait notre boulot au conseil d'administration de Nethys"


Bec et ongles

En 2017, Pierre Meyers et Stéphane Moreau ont tenté d'investir ensemble, de manière privée, aux côtés d'une filiale de Nethys, Elicio, dans un projet de production d'électricité au Congo. La polémique avait éclaté à propos d'une somme de 10 millions de dollars que Nethys s'apprêtait à prêter pour que le projet se réalise. Les deux hommes avaient-ils pu décider de se prêter de l'argent public à eux-mêmes ? Ils assuraient que non. Finalement, l'argent n'était pas sorti assure Nethys ; le climat politique ne s'y prêtait pas.

Mais on retrouve aujourd'hui la filiale de Nethys spécialiste des projets électriques. Elicio doit elle aussi être vendue. Un accord aurait été trouvé avec d'un côté, de nouveau... François Fornieri et de l'autre la société John Cockerill, l'ex-CMI, qui prendrait une participation minoritaire. CMI dont l'un des anciens actionnaires s'appelle... Pierre Meyers. Le même Pierre Meyers qui préside le conseil d'administration de Nethys et qui défend bec et ongles le travail de Stéphane Moreau. 
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK