Mesures strictes pour la reprise de l'Horeca: "A l'intérieur de mon café, je vais pouvoir asseoir 4 personnes, pas plus"

C'est une des mesures décidées par le conseil national de sécurité: le déconfinement est annoncé pour une partie du secteur horeca.


►►► À lire aussi : Déconfinement en Belgique, les réponses à toutes vos questions suite au Conseil national de sécurité de ce 3 juin


Les bars et restaurants vont pouvoir rouvrir à partir du 8 juin. Mais il y aura un protocole très précis à respecter.

Toutes les tables devront être espacées d'un mètre et demi. Aucune ne pourra accueillir plus de 10 personnes. Les bars et restaurants devront impérativement fermer à une heure du matin. Pas question non plus de clients au bar.

Pour les grands cafés avec terrasse, c'est faisable. Pour les plus petits sans terrasses, c'est mission impossible.

On a de la chance, on a de l'espace

Stéphane Diffels est aux commandes de "l'Air de Rien", à Fontin (Esneux). Espacer les tables, il pense pouvoir y arriver sans y perdre de l'argent: "Nous, on a de la chance, parce qu'on est en train de déménager le restaurant. On partait d'un tout petit restaurant avec une salle de trente mètres carrés. Si on avait dû rouvrir là, ça aurait été vraiment très compliqué. En devant laisser un mètre 50 entre les tables, on aurait peut-être pu mettre deux ou trois tables. A ce moment-là, c'était impossible de survivre. Ici, on a de la chance, on va avoir beaucoup plus d'espace. Ça, je pense que ça va aller. Par contre, j'ai beaucoup de compassion pour les petits restaurants dans les petites rues de Liège, bien connues, où ce sont des toutes petites salles. Eux, je ne sais pas comment ils vont faire pour s'en sortir par contre".

Les mesures qui sont présentées pour le moment ne vont pas du tout me permettre d'être rentable

Comment survivre? C'est la question que se posent justement les patrons des petits cafés du centre de Liège. Ils jugent les mesures annoncées par le conseil national de sécurité bien trop strictes et inadaptées à leurs établissements. C'est le cas de Laurie. Elle est la patronne du bistrot Mentin au centre de Liège: "A l'intérieur, je vais pouvoir asseoir quatre personnes, pas plus. Les mesures qui sont présentées pour le moment ne vont pas du tout me permettre d'être rentable, absolument pas. Parce qu'en plus, je ne peux pas organiser de petits concerts, et c'est un peu là-dessus que moi je joue. Et il faut absolument que je puisse payer le loyer, payer mes fournisseurs, payer mes frais fixes... toutes les liquidités sont quasi à zéro. Donc je n'ai pas le choix, il faut que je rouvre".

Une réunion entre les patrons des cafés du Carré et le bourgmestre ce jeudi

Les patrons des cafés du Carré, eux, pensent ne pas rouvrir dans de telles conditions. Ils rencontreront le bourgmestre de Liège ce jeudi, avant de prendre une décision.

Journal télévisé du 04/06/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK