Meister: le tribunal de commerce suspend un dividende à la maison-mère

Meister Benelux à Sprimont
Meister Benelux à Sprimont - © rtbf

Le tribunal de commerce de Liège vient de placer sous administrateur provisoire la société sprimontoise Meister. Sur demande syndicale, la justice a également suspendu, et c'est exceptionnel, la décision des actionnaires allemands de s'attribuer un dividende d'1,5 million. Ils sont sévèrement épinglés, pour avoir privilégié leur profit personnel, au détriment de l'intérêt social.

La société Meister a défrayé la chronique en février de l'année dernière, lorsque des fiers-à-bras, envoyés par la maison-mère allemande, ont tenté brutalement de briser une grève. Cette firme, qui fabrique des pièces détachées pour l'automobile, est régulièrement secouée par des conflits sociaux très durs. Les propriétaires, le groupe Poppe und Potthoff, délocalisent machines et contrats vers les pays de l'est.

Ce n'est pas la première fois que les syndicats demandent que l'entreprise soit mise sous tutelle par la justice. Ils viennent d'obtenir la désignation d'un administrateur provisoire, pour trois mois.

Voici deux ans, la société Meister a prèté un million et demi au groupe Poppe und Potthoff. En avril, le conseil d'administration de Meister a décidé de renoncer à se faire rembourser. Et, simultanément, par compensation, les actionnaires se sont accordés un dividende exceptionnel d'un million et demi. Selon les attendus du jugement, c'est une opération spécieuse. Elle prive la société Meister de liquidités, dont elle a pourtant urgent besoin. Elle compromet la trésorerie. Elle jette le trouble sur la volonté de la direction d'assurer la pérennité de l'emploi et de l'outil.

La présidente du tribunal de commerce s'abstient de se prononcer sur la responsabilité de la méfiance réciproque entre les travailleurs et leur employeur. Dans l'attente d'un examen, au fond, du litige, la justice interdit à la multinationale Poppe und Potthoff de se verser la somme qu'elle s'est, très généreusement, accordée...

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK