Marcher sur un étang gelé, c'est imprudent et... totalement interdit

Les promeneurs dangereux ce weekend dans le parc de la Boverie
4 images
Les promeneurs dangereux ce weekend dans le parc de la Boverie - © RTBF

Des promeneurs qui se baladent sur des étangs gelés: la scène ne se déroule pas dans le grand nord canadien, mais à Liège, dans le parc de la Boverie. C'est non seulement imprudent, mais aussi totalement interdit. Ce week-end, nous avons pourtant pris des photos qui témoignent de cette attitude assez inconsciente.

"Comportement inconscient"

Sur ces photos, on voit clairement un homme promener son chien sur cet étang gelé, deux enfants jouer au football, et même une dame, sans doute une mère de famille, en train de photographier deux fillettes.

Selon Armand Tossing, l'inspecteur principal au service de prévention de la police de Liège, ces personnes se mettent en danger. Nous lui avons montré les photos en question: "Ces photos me font un peu peur" réagit Armand Tossing. "Je trouve que ces personnes ont un comportement inconscient. Nous connaissons des températures négatives, mais on ne descend quand même pas à moins 25 degrés. Il y a la température de l'eau qui ne doit pas être si froide que ça, donc on n'a pas une épaisseur de couche suffisante, et puis de toute façon, c'est interdit. Le règlement communal de la ville de Liège le prévoit expressément depuis très longtemps d'ailleurs, il est interdit de patiner, de faire du traineau, de se trouver simplement même sur la glace des rivières et des étangs dans les parcs publics".

Jusqu'à 7 jours de prison et 150 euros d'amende

Et braver cette interdiction peut coûter cher: "Les contrevenants s'exposent à des peines de police de 1 à 7 jours de prison, et jusqu'à 150 euros d'amende".

Nous sommes allés le vérifier hier sur place et il n'y avait plus un seul promeneur sur l'étang de la Boverie. Mais pas un seul panneau d'interdiction non plus.

Après avoir découvert ces photos, la police de Liège indique qu'elle va tout de même y multiplier les patrouilles et accentuer la surveillance par des agents de quartier au cours des prochains jours.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK