Marché immobilier 2019 en province de Liège : les prix des maisons toujours en augmentation

Carte du prix médian des maisons par arrondissements en province de liège
Carte du prix médian des maisons par arrondissements en province de liège - © notaire.be

À l’occasion de l’actuelle "Semaine de l’immobilier des notaires", les analyses du marché immobilier 2019 menées par la Fédération du Notariat sont successivement dévoilées dans chaque province. Celle concernant la province de Liège a ainsi été présentée hier.

"La tendance générale, c’est qu’il y a une augmentation du marché immobilier en province de Liège, principalement pour les maisons.", explique le notaire Renaud Chauvin, "Donc on a une augmentation de 6% de ce qu’on appelle la médiane. Ce n’est pas un prix moyen, c’est une autre notion, qui nous donne une idée un peu plus précise de l’évolution des prix. A corriger évidemment par le taux de l’inflation : donc l’augmentation réelle est plus proche de 4,5 à 5% pour les maisons. Au niveau des appartements, c’est plutôt la stabilité qui apparaît. Tout cela est à mettre en parallèle avec le volume de transactions qui, lui, a été très soutenu durant toute l’année. Le fait que les taux des crédits hypothécaires soient aussi attractifs a un impact important sur le marché immobilier. La province de Liège se démarque des autres provinces wallonnes : c’est la seule province qui sur les cinq dernières années a une augmentation constante des valeurs immobilières."

"L’augmentation est nette à Waremme. Waremme est évidemment proche de la frontière linguistique. De l’autre côté de la frontière, les prix sont nettement plus élevés, peut-être que certains viennent s’installer à Waremme et donc les prix sont tirés à la hausse. Sur le territoire de la ville de Liège aussi le prix des maisons a augmenté de façon assez importante. Au niveau des deux autres sous-régions que sont Huy et Verviers, c’est plutôt la stabilité."

Le neuf se porte bien

"On l’avait déjà constaté les années précédentes et cela s’est encore vérifié, surtout pour les appartements, le neuf a vraiment la cote.", poursuit Renaud Chauvin, "Les aspects énergétiques sont très importants pour les candidats acquéreurs. Il y a aussi le fait que quand vous pouvez rentrer et vous installer tout de suite dans la maison, cela a évidemment un prix, qu’on est prêt à mettre, parce que la rénovation cela fait peur, et puis je pense qu’aujourd’hui on n’a plus trop le temps de chipoter pour aller choisir son carrelage, on veut pouvoir entrer le plus vite possible dans sa maison."

Peut-on vérifier ce constat partout dans la province ? "Oui. Maintenant, il est clair qu’il y a des communes où il y a plus de projets immobiliers qui sont en cours. Si vous êtes proches de Liège, ce sont toujours les communes de Chaudfontaine, d’Esneux, d’Oupeye, aussi, de Soumagne. Ce sont des communes où les nouveaux projets immobiliers sont assez nombreux et se concrétisent assez facilement. Sur le territoire de l’ancien arrondissement de Huy-Waremme, on peut relever la ville de Hannut, où les projets immobiliers se concrétisent assez facilement. Et sur Verviers-Eupen, Verviers et la périphérie, également Balmoral sur les hauteurs de Spa, ainsi que les communes de Stavelot et Malmedy."

Des communes "tendance"

Certaines communes attirent plus que d’autres. "Il y a évidemment des communes qui sont "tendance" et ça se répète d’année en année. Sur le territoire de Verviers-Eupen, traditionnellement Aubel et Jalhay sortent du lot. Au niveau de la périphérie liégeoise, l’axe Liège-Condroz, avec le parc scientifique et l’université, donc vous avez toutes les communes aux alentours comme Nandrin, Chaudfontaine, Esneux, des communes qui se portent extrêmement bien et on se bat pour aller y vivre. De l’autre côté de la province, Waremme et Hannut sont toujours "tendance"."

Certaines communes commencent-elles à devenir "tendance"? "C’est un peu plus difficile à dire.", répond Renaud Chauvin, "Mais on peut s’apercevoir que certaines communes effectivement commencent à avoir la cote, parce qu’elles se situeraient juste à côté d’une commune qui avait la cote jusque-là mais dont les prix deviendraient trop élevés, alors on va voir un petit peu plus loin. Vous avez, par exemple, des communes comme Sprimont, comme Limbourg, les prix augmentent depuis trois années consécutives là-bas, tout le plateau de Herve se porte également très bien."

La mobilité reste un important critère de choix. "C’est clair, c’était déjà le cas les années précédentes, mais cela se confirme. Quand les gens achètent, ils regardent où est la sortie d’autoroute, où est la gare la plus proche. Si vous regardez la carte, les prix les plus élevés, comme par hasard, cela suit les axes de l’E40 et de l’E42."

L'ensemble de l'analyse du marché immobilier 2019 en province de Liège est accessible via le site notaire.be.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK