Malmedy, Stavelot,Vielsalm: payer en "sous-rire", c'est désormais possible

les billets de 1,5,10 et 20 sous-rire, la nouvelle monnaie citoyenne
les billets de 1,5,10 et 20 sous-rire, la nouvelle monnaie citoyenne - © rtbf

On connaissait déjà le valeureux à Liège ou l'épi lorrain en Province de Luxembourg, voici le sous-rire. Le sous-rire, c'est une nouvelle monnaie citoyenne. Des citoyens de 7 communes à savoir: Malmedy,Vielsalm,Lierneux,Stavelot,Stoumont,Waimes et Trois Ponts ont décidé de créer cette monnaie locale ou plutôt ce bon de soutien à l'économie locale car c'est bien cela la philosophie de ces billets pas comme les autres.

Avec ces sous-rire vous pouvez acheter dans des commerces proposant des produits locaux. Les commerçants paient ensuite leurs fournisseurs avec ces sous-rire et ainsi de suite. On trouve même des médecins, kiné ou dentiste qui jouent le jeu. Ils acceptent d'être payés en sous-rire qu'ils dépensent dans leurs achats personnels par exemple.  C'est toute la philosophie des circuits courts et ça donne déjà des résultats . Ainsi, expérience faite ailleurs, la monnaie locale a permis d'augmenter le nombre de visiteurs chez des petits producteurs depuis qu'ils sont dans le réseau citoyen. "On a ainsi, à Liège, un artisan qui a lancé un savon artisanal. Il n'avait aucun distributeur. Il a accepté qu'on le paie en Valeureux et depuis il est mis en valeur chez tous les partenaires de la monnaie citoyenne liégeoise", explique Eric  Dewaele, du réseau de soutien Financité. En Wallonie, il existe déjà 8 monnaies citoyennes et d'autres sont en projet.

Une cinquantaine de partenaires

Le sous-rire vient d'être lancé et il recueille déjà beaucoup d'intérêt: "nous avons déjà une trentaine de commerçants, artisans mais aussi médecins et autres qui acceptent ces sous-rire et ont signé notre charte", explique Marylène Lemaire de la ferme Lamberty à Petit Thier (Vielsalm, une des initiatrices du projet," et d'ici la fin du mois, on sera certainement à une cinquantaine. Il y a aussi un bureau de change par commune partenaire. Quant au nom sous-rire et au graphisme de Charlotte Langhor, ils ont été choisis pour s'adapter à chaque commune...Pas question de choisir la haguette malmédienne ou le blanc moussis stavelotain, trop typique d'une seule commune".

Quant à l'argent, les euros, collectés en échange de sous-rire, ils seront versés sur un compte :"c'est une réserve qui doit être identique au nombre de sous-rire mis en circulation, pas question de les investir dans un produit à risque mais on peut très bien comme ailleurs prendre des parts dans Crédal (coopérative de créadit social) pour finnacer des pme locales ou aider un agriculteur à acheter une terre ou tout autre chose", ajoute Eric Dewael

www.sous-rire.be ou page facebook: "Les sous-rire, monnaie citoyenne"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK