Malgré les inondations, la fête de l'Aïd el-Kébir est maintenue à Verviers

Ce mardi est un jour important pour les personnes de confession musulmane: c'est en effet l'Aïd el-Kébir, la fête du sacrifice, célébrée dans toutes les familles dès le début de la journée jusque tard en soirée.

Une fête qui, cette année, sera bien triste dans les familles musulmanes frappées de plein fouet par les inondations. Certaines ne pourront d'ailleurs même pas célébrer l'Aid el-Kébir. Comme par exemple à Verviers, durement touchée par les inondations.

Cette année, tout est foutu. Tant qu'on a la santé, le reste, ça viendra après

A L’Aïd el-Kébir, on enfile son beau costume, on prie le matin avant le sacrifice du mouton et les agapes en famille qui s’ensuivent. Pour Zouer cependant, l’Aïd el-Kébir sera cette année réduite. Son logement de la rue du Peignage à Verviers a été dévasté. Il ne pourra inviter personne: "Malheureusement, ici, on ne saurait pas faire de fête, on ne saurait rien faire, à part tout nettoyer. Ce sera pour l'année prochaine, avec un grand sourire. Cette année, malheureusement, tout est foutu. Tant qu'on a la santé, et le bonheur qui va avec, le reste, ça viendra après".

Une solidarité renforcée

Mais l’Aïd el-Kébir, c’est la fête du partage. Avant de poursuivre ses opérations de nettoyage, Zouer sera invité dans sa famille: "Ce sera dans la maison de mon oncle, qui est un peu sur les hauteurs. On pense aussi aux familles qui n'ont plus de maison. On peut les aider avec un peu d'argent. On va soutenir tout le monde. Il y a pire que nous. On restera près d'eux".

2 images
L'Aïd el-Kébir commence par la prière à la mosquée (ici la mosquée Errahma à Verviers) avant une fête dans les familles, hélas bien morose cette année. © RTBF - Philippe Collette

Une vraie solidarité entre musulmans renforcée lors de l’Aïd el-Kébir qui aurait bien pu ne pas avoir lieu en raison de la tragédie. Omar Guicher, vice-président de la mosquée Errahma de Verviers: "A un moment, on avait envisagé de ne pas le faire, mais on s'est rendu compte qu'on va finalement priver des gens qui veulent le faire. Même ceux qui n'ont plus de domicile ou qui ont des problèmes, ils peuvent aller chez des amis, dans la famille, et le faire quand même. Réellement, elle sera quand même morose. Il ne faut pas se leurrer".

L’Aïd el-Kébir débutera par la prière à la mosquée. Dans le grand Verviers, la fête concerne environ 1000 familles musulmanes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK