Malgré la reprise du travail, le climat social reste très tendu à la FN Herstal

Après une dizaine de jours de grève, y compris la journée d’hier, le travail a repris ce mercredi matin à la FN Herstal. Mais ça ne signifie pas la fin du conflit pour autant. Il n’y a pas de piquet devant la FN ce matin, le personnel peut franchir les grilles. Mais, pour la délégation syndicale, rien n'a été résolu.

Des actions en interne et d'importantes perturbations menées par la FGTB sont annoncées. On parle même de cristallisation du conflit, alors que les premiers arrêts de travail ont eu lieu fin septembre, il y a donc plus de dix jours.

Qu'est-ce qui coince ?

Réponse : toujours la négociation salariale. Le chiffre d'une augmentation de 1,1% est sur la table, c'est le résultat de l'accord intersectoriel. "Nous n'irons pas plus loin", dit la direction. "C'est insuffisant", répond la FGTB qui réclame le double.

Dix jours de grève donc, un échec en conciliation, des actions annoncées en interne… On peut clairement dire que le conflit s'enlise. Mardi, au Parlement, le ministre wallon de l’Économie, Pierre-Yves Jeholet, a appelé au dialogue et à la responsabilité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK