Maisons de repos: le modèle suédois Tubbe pour améliorer le bien-être des résidents

Maisons de repos: le modèle suédois Tubbe pour améliorer le bien-être des résidents
3 images
Maisons de repos: le modèle suédois Tubbe pour améliorer le bien-être des résidents - © RTBF - Erik Dagonnier

Choisir ensemble la décoration de la salle commune, organiser sa fête d'anniversaire ou décider simplement de se lever tard. Certaines maisons de repos et de soins appliquent aujourd'hui le modèle Tubbe. L’idée vient de Suède. Le but: impliquer les résidents dans la vie de leur institution pour qu'ils se sentent comme chez eux.

Un concept appliqué à la Résidence Régina (Plombières)

La résidence Régina à Plombières (Liège) fait partie des six maisons de repos belges qui appliquent cette conception de gestion axée sur le bien-être du résident. Ici, les décisions se prennent en commun -personnel, résidents et familles- pour faire de la maison de repos un lieu de vie agréable.

"Ce ne sont pas les soignants qui décident, ce ne sont pas les familles qui décident, c'est le résident qui a le droit de décider pour lui jusqu'à la fin de sa vie" explique Sarah Moonen, l'assistante sociale de la résidence. "On demande au patient de dire ce qu'il a envie de faire, à quelle activité il a envie de prendre part, ce qu'il aurait envie d'organiser. Les gens peuvent décorer leur chambre comme ils en ont envie, ils prennent part aux activités qu'ils souhaitent, ils choisissent s'ils veulent manger en chambre, dans la zone commune, s'ils ont envie de dormir plus longtemps le matin, on respecte ça aussi. Avant, les toilettes étaient toutes faites à une certaine heure, maintenant on reprend les habitudes des résidents et on fait en sorte que ce soit respecté dans la suite de leur vie ici".

Un concept qui a des conséquences bénéfiques sur la santé des patients, comme le souligne l'assistante sociale: "Les gens vont mieux, ils sonnent moins, ils se portent beaucoup mieux quand on les écoute et quand ils se sentent écoutés".

Les résidents apprécient

Parmi les résidents, Louis. Il se déplace en chaise roulante et adore distribuer tous les jours le courrier. Sa chambre, Louis a décidé comment la décorer: "Samedi, je suis allé chercher quelques trucs chez Action à Aubel. Les grosses voitures, les lampes, les boules. J'aime bien le disco. J'ai mis une guirlande autour de la télé pour garnir. J'aime bien" explique Louis en souriant.

Amélie, elle, aime qu'on tienne compte de son avis pour les repas: "Le dessert, on va le goûter la première fois, après on dira s'il est bon pour la prochaine fois". Au menu aujourd'hui, du crumble: "Je n'ai jamais goûté de crumble, c'est très bien" apprécie Amélie.

On essaye de passer les meilleurs moments qu'il nous reste

A la maison de repos, Raymond propose régulièrement l'organisation d'activités: "Quand il y a des matches, on se réunit le soir et on regarde les matches ensemble. Ou on fait une ballade, un voyage". La semaine passée, une résidente a proposé un atelier cuisine: "On a fait une quiche lorraine. Je n'avais jamais cuisiné avant. On essaye de passer les meilleurs moments qu'il nous reste encore".

Pour aider à poursuivre la diffusion du modèle Tubbe dans les maisons de repos en Belgique, la Fondation Roi Baudouin vient de dégager une budget de 250 000 euros.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK