Maison de Retraite de Dison: aucun cas de Covid chez les résidents

Le Couquemont: la maison de retraite du CPAS de Dison
Le Couquemont: la maison de retraite du CPAS de Dison - © RTBF Philippe Collette

Dans la grisaille ambiante qu'engendrent les chiffres de décès annoncés chaque jour dans les maisons de retraite du pays, surgit l'un ou l'autre éclair qui confère un peu d'optimisme ou d'espoir dans ce secteur tellement touché par le Covid 19; le Centre de Crise indiquait encore mardi que sur les 7.331 décès relevés à ce jour en Belgique en raison du satané virus, 53% d'entre eux ont été constatés dans les maisons de retraite.

Des statistiques qui font froid dans le dos, mais qui ne doivent pas occulter certaines "bonnes nouvelles"; ainsi au Couquemont, la Maison de Retraite du CPAS de Dison, aucun cas de Covid 19 n'a encore été enregistré jusqu'ici: les tests globaux pratiqués dimanche dernier l'ont encore confirmé pour les résidents. Seul un membre du personnel asymptomatique vient d'être écarté suite à un résultat positif.

Réactivité, rigueur et… chance?

La Maison de retraite du Couquemont, juchée sur les hauteurs de Dison, accueille pour le moment une petite centaine de résidents, qui, aujourd'hui, sont donc plutôt en bonne santé. Comment expliquer cette situation aux antipodes de bien d'autres homes où des dizaines de décès ont été déplorés? "Très vite dès le début du confinement, explique Wendy Verlinde, directrice générale du CPAS de Dison, des mesures radicales ont été prises: fini les baisers entre soi, on ne se serrait plus la main, le personnel a été obligé de prendre sa température avant de quitter chez soi et de la reprendre en arrivant au Couquemont; au moindre petit symptôme parmi le personnel, c'était l'écartement, et puis nous avons renforcé l'équipe d'entretien avec désinfection très régulière des lieux et des équipements, les clenches, les rampes de sécurité, etc. A côté de ces mesures, peut-être aussi la chance a-t-elle un peu joué en notre faveur?". Les visites ont évidemment été interdites comme c'est toujours le cas aujourd'hui. "Nous avons compensé l'absence de liens familiaux par des liaisons internet sur des tablettes et aussi par des animations dont l'équipe a été renforcée, poursuit Wendy Verlinde, par exemple des petits concerts ont été joués dehors et les résidents les écoutaient de leur chambre ou dans un lieu commun." Seule ombre au tableau, c'est donc ce cas positif décelé lundi auprès d'un membre du personnel ce qui incite direction et personnel à redoubler de vigilance. La direction se refuse de toute manière à crier victoire et à claironner "urbi et orbi" ses bons résultats actuels par rapport à d'autres institutions plus malheureuses: le personnel du secteur fait partout son maximum pour endiguer la pandémie, dit-on encore au Couquemont.

Stavelot: un premier cas

La situation était identique à la Résidence Ferdinand Nicolay à Stavelot, la maison de retraite du CPAS local, du moins jusqu'à lundi; alors qu'aucun cas de covid 19 n'avait été décelé chez les résidents, le testing général réalisé dimanche s'est avéré positif chez un homme âgé: " cette personne était négative quand elle a du être hospitalisée pour une opération, raconte le directeur de la Résidence Nicolay Alain Collard; à ce moment, il n'y avait pas encore de test. Il est ensuite revenu chez nous; dimanche dernier, 251 tests ont été réalisés sur le personnel et les 111 résidents, et seul, ce cas de Covid 19 a été décelé". Le résident est aujourd'hui isolé dans sa chambre avec les précautions et protections d'usage. Le bilan est donc largement positif dans la résidence stavelotaine, en raison là aussi d'une extrême rigueur imposée immédiatement en début de crise (lavage des mains, gants, masques et aucune visite) et au renforcement de l'équipe à hauteur de 25 personnes pour assurer le surcroît de travail!

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK