Liège: y a-t-il plus de poids lourds sur les quais depuis l'instauration de la taxe kilométrique?

Liège: y a-t-il plus de poids lourds sur les quais depuis l'instauration de la taxe kilométrique? (photo d'illustration)
Liège: y a-t-il plus de poids lourds sur les quais depuis l'instauration de la taxe kilométrique? (photo d'illustration) - © Google maps

Certains habitants ont en tout cas effectué des comptages et ils s'en plaignent. Or, les poids lourds en transit ne sont pas les bienvenus en ville. En cas d'infraction, l'amende prévue est de 165 euros. Le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, a promis de réagir. Le comité de quartier Centre-Avroy Saint-Jacques lui donne au plus tard jusqu'à la fin de l'année pour améliorer la situation.

Des riverains des quais urbains de Liège estiment donc que ceux-ci connaissent un accroissement du trafic poids lourds depuis l'application de la taxe kilométrique régionale. Certains ont réalisé des comptages. Bernard Ghymers, président du comité de quartier Centre-Avroy Saint-Jacques : "On se trouverait aux alentours de 200 camions pendant la journée, ce qui correspondrait à peu près à un camion toutes les trois minutes".

Pas de quoi améliorer la quiétude des riverains, ni la mobilité, sans parler des dommages que pourraient subir les quais réaménagés à grands frais. Le comité de quartier a deux fers au feu : "Ce que nous avons fait pour l'instant, c'est adresser un courrier au ministre Prévot qui nous a répondu qu'une période d'évaluation de six mois était prévue. On arrive à l'échéance".

Contrôles policiers demandés

L'autre interlocuteur, c'est donc le bourgmestre de Liège, qui a notamment demandé des contrôles approfondis à sa police. Cette dernière constate une légère augmentation du trafic des poids lourds. Mais respectent-ils ou non l'interdiction du trafic de transit ? En 3 semaines, 5 contrôles ont eu lieu. Lors du dernier, mercredi, 43 camions ont été contrôlés et seuls deux étaient en infraction.

Par ailleurs, le collège communal de Liège a décidé de se tourner lui-aussi vers le ministre régional des travaux publics Maxime Prévot en suggérant que les quais de la dérivation soient englobés dans les voiries concernées par la taxe kilométrique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK