Liège : une sonde lunaire indienne va emporter un instrument en grande partie fabriqué par AMOS

L'instrument IIRS en configuration de test
L'instrument IIRS en configuration de test - © AMOS

Dans la nuit du 14 au 15 juillet, selon les prévisions actuelles, l’agence spatiale indienne (l’ISRO) doit lancer la sonde lunaire Chandrayaan-2, à bord de la fusée GSLV Mk-III.

Il s’agit d’une mission stratégique pour l’agence spatiale indienne. Elle doit ainsi réaliser pour la première fois un alunissage contrôlé pour faire circuler un rover à la surface de la Lune.

La sonde Chandrayaan-2 comprend un orbiteur équipé de plusieurs instruments d’observation, ainsi qu’un atterrisseur qui doit se poser près du pôle Sud de la Lune.

La société liégeoise AMOS a contribué à cette mission en produisant les optiques de l’instrument hyperspectral embarqué à bord de l’orbiteur. Ce spectromètre imageur infrarouge est destiné à cartographier les composés minéraux et volatils et à caractériser l’abondance en eau et en ions hydroxyles de la surface lunaire.

" Les tests réalisés avec succès par nos équipes au Centre Spatial de Liège ont permis de démontrer les excellentes performances de l’instrument complet sous vide à la température de -33 °C. L’ensemble a été livré au " Space Application Centre " de l’ISRO en 2018. Ce succès renforce la position de leader d’AMOS au niveau international dans le domaine de l’instrumentation spatiale hyperspectrale.", explique notamment Philippe Gilson, le Directeur général d’AMOS.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK