Liège: une pétition contre les barquettes en plastique pour les enfants des crèches

Liège: une pétition contre les barquettes en plastique pour les enfants des crèches (illustration)
Liège: une pétition contre les barquettes en plastique pour les enfants des crèches (illustration) - © Belga

Depuis quelques mois, la nourriture des enfants des crèches de la Ville de Liège est livrée froide dans des barquettes individuelles en plastique qui sont réchauffées au micro-ondes. Des parents s'inquiètent des risques toxicologiques et des conséquences environnementales.

Le mois dernier, VEGA a relayé leurs craintes au Conseil Communal. L'échevin de l'instruction a répondu qu'il n'y a, à priori, pas de danger: les barquettes sont réchauffées durant deux minutes alors qu'elles sont homologuées pour passer deux heures au micro-ondes. Il a aussi indiqué que la possibilité de passer à des contenants réutilisables, et plus seulement recyclables comme les actuels, était étudiée.

Une démarche constructive, pour le bien de tous

De leur côté, les parents inquiets ont lancé une pétition sur internet. A court terme, ils demandent l'abandon des barquettes en plastique et leur remplacement par des contenants réutilisables. Mais Odile Collinet veut aller plus loin: elle aimerait que la ville s'engage à fournir des produits alimentaires bio et locaux: "A court terme, on demande une élimination de ces barquettes en plastique à usage unique pour utiliser plutôt des contenants réutilisables et qui ne soient pas nocifs pour la santé, comme peut-être des solutions en faïence ou en verre" explique-t-elle. "Et, à plus long terme, s'engager vers une transition et fournir de la nourriture plutôt bio et locale. On a vraiment tenu à prendre le temps de se réunir avant de finaliser la pétition dans le souci de respecter aussi les sensibilités de chacun, de se rendre compte des progrès qui avaient aussi peut-être été faits au niveau de la préservation des vitamines ou de la qualité nutritionnelle des aliments par la liaison froide, et on a envie d'être dans une démarche constructive avec les interlocuteurs pour le bien de tous. Ce n'est pas utopique. On s'est renseignés, et on a vu assez facilement qu'il y avait beaucoup d'initiatives, notamment à Schaerbeek, Paris, où les cantines sont alimentées par de la nourriture bio et locale. Point très important: ça ne représente pas un coût supplémentaire parce qu'il va y avoir une autre gestion de la nourriture et donc moins de gaspillage".

Nous avons contacté l'intercommunale ISoSL, qui prépare les repas. Elle nous a confirmé que la réflexion est en cours à propos du remplacement des barquettes plastiques. ISoSL explore le marché à la recherche d'une solution "réutilisable" et conforme aux normes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK