Liège: une nouvelle unité spécialisée dans la prise en charge de l'alcoologie

Le Centre Louis Hillier
3 images
Le Centre Louis Hillier - © RTBF

Une nouvelle unité vient compléter le pôle alcoologie d'ISoSL, l'Intercommunale de Soins Spécialisés de Liège. Le Centre Louis Hillier a en effet été inauguré ce mardi. Cette structure de 34 lits accueillera ses premiers patients à partir du 1er avril prochain. Une équipe pluridisciplinaire y assurera l'accueil, la prise en charge et le suivi de ceux qui cherchent à rompre avec leur dépendance à l'alcool.

Le Centre Louis Hillier, situé sur le boulevard du même nom, sur les hauteurs de Liège, est la nouvelle unité spécialisée dans la prise en charge de l'alcoologie du secteur de la santé mentale d'ISoSL. Qu'apporte-t-elle par rapport à ce qui se fait déjà dans ce domaine à l'intercommunale de Soins Spécialisés de Liège ? La réponse du responsable du centre, le professeur Emmanuel Pinto, psychiatre alcoologue: "En ouvrant cette unité à l'extérieur de l'hôpital psychiatrique, je pense qu'on va pouvoir permettre à des gens souffrant d'un problème d'alcool de venir chercher des soins et d'être plus confortables par rapport à cela et de ne pas se sentir entre guillemets psychiatrisés pour la cause."

Le centre souhaite être exhaustif dans la prise en charge. Le professeur Emmanuel Pinto: "D'une part, en amont de l'hospitalisation elle-même, en offrant la possibilité de venir à des consultations extérieures avec un psychiatre, avec des psychologues, et de travailler sur le parcours à effectuer et le but de la démarche de soin de manière à ce que la personne prenne ensuite éventuellement la décision d'arrêter de consommer de manière pathologique de l'alcool. A ce moment-là, on peut soit leur proposer de réaliser le sevrage à domicile ou, si nécessaire, leur proposer l'hospitalisation dans le service où sera réalisé le sevrage et où on leur permettra également de construire leur retour sans l'alcool dans leur milieu de vie."

Si hospitalisation il y a, elle sera de courte durée. "L'idée est de maintenir le pont entre l'hôpital et l'extérieur essentiel qui est le milieu de vie.", précise le professeur Emmanuel Pinto, "Les hospitalisations courtes sont souhaitées dans cette perspective sans pour autant qu'on lâche ensuite les gens dans la nature sans rien. L'idée est que, une fois l'hospitalisation terminée, on puisse les accueillir dans un système de post cure qui permettra de continuer la démarche thérapeutique. On peut également proposer des hospitalisations de nuit où la personne retourne au travail dans la journée et vient bénéficier de l'infrastructure hospitalière en soirée."

Pathologie complexe, la dépendance à l'alcool affecte celui qui en souffre mais aussi son entourage, le centre ambitionne de prendre en charge ces divers impacts. Le professeur Emmanuel Pinto: "Une personne malade a toujours un impact dans les relations intrafamiliales ou dans les relations interpersonnelles. Prendre en charge cette dimension paraît essentiel. Si des fragilités demeurent pour la personne dans son entourage familial, cela risque d'être un facteur qui l'amènerait éventuellement une fois le sevrage effectué à reconsommer."

A l'occasion de l'ouverture du Centre Louis Hillier, une journée portes ouvertes y sera organisée ce jeudi 12 mars.


Martial Giot

       

         

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK