Une maman et ses filles de 11 et 13 ans expulsées en plein hiver d'un logement social à Liège

Peut-on expulser une maman et ses enfants d'un logement social en hiver? C'est en tout cas ce que vient de vivre Cristel. Le 8 février dernier, elle retrouve ses affaires déposées à l'entrée de son appartement. La serrure de sa porte a été changée. C'est la société de logement social La Maison Liégeoise qui a fait procéder à l'expulsion décidée par un juge il y a plus d'un an.

La locataire souffre du syndrome de Diogène 

La locataire souffre de ce qu'on appelle le syndrome de Diogène, un trouble du comportement. Elle accumule papiers et poubelles jusqu'à l'insalubrité. Cristel a de grosses difficultés à gérer l'entretien de son appartement.

Et elle n'a pas respecté toutes les mesures d'accompagnement social que la société de logement et le CPAS lui ont soumises. Notamment répondre à plusieurs convocations, payer son loyer et remettre en ordre son appartement. Mais de là à imaginer se retrouver à la rue....

"Maman, on a changé la serrure. Toutes nos affaires sont dehors !"

C'est sa grande fille de 13 ans qui a découvert l'appartement porte close. "Elle est arrivée en pleurant, en disant : 'Maman, on ne sait pas rentrer à la maison'. On a changé la serrure. Toutes nos affaires sont dehors. On ne sait pas où aller."

Cristel se dit étonnée, "parce que j'avais vu le CPASavant qui m'avait dit qu'il avait passé un accord avec La Maison Liégeoise. Je croyais vraiment que j'allais me réveiller et que j'étais en train de faire un cauchemar".

À la rue, une amie l'héberge avec ses enfants en urgence

Dans la foulée de son expulsion, Cristel et ses deux filles seront hébergées quatre nuits dans un logement d'urgence. Et puis, depuis une semaine maintenant, "je suis à la rue, je suis chez mon amie en dépannage mais on ne peut pas vivre ici éternellement".

Pascaline son amie, ne décolère pas : "J'ai une petite maison. Mon amie doit dormir avec sa fille dans un lit. Son autre fille dort avec une des miennes. On ne met pas des enfants dehors en plein hiver!".

Les expulsions de logements sociaux théoriquement interdites en hiver 

Depuis 2013, un moratoire hivernal interdit les expulsions de logements sociaux en Wallonie du premier novembre au 15 mars. Sauf si le ménage refuse une guidance auprès du CPAS. Or, Cristel était en contact avec le CPAS qui affirme avoir tenté de retarder l'expulsion. En vain. La société de logement, elle, avait réenclenché la procédure d'expulsion prononcée par le juge il y a plus d'un an.

Le CPAS affirme que la recherche d'un logement avec Cristel constitue un dossier prioritaire. Alors, dysfonctionnement entre services? Procédure simplement légale ? En tout cas, en plein hiver, une maman et ses deux fillettes de 13 et 11 ans sont à la rue.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK