Liège : une cyberattaque paralyse les services, les citoyens sont désemparés

Tous les services administratifs de la ville de Liège sont à l’arrêt forcé. La deuxième ville wallonne fait l’objet d’une cyberattaque de grande ampleur. Les systèmes de sécurité n’ont rien pu y faire. On parle, même si ce n’est pas confirmé pour l’instant, de demande de rançon. En attendant, les Liégeois restent privés d’accès à la plupart des documents.

Au guichet central des Guillemins, les usagers sont nombreux à se présenter. Arrivée ce matin, Gracia est prise au dépourvu : "je ne savais pas, j’avais pris rendez-vous pour un changement d’adresse. Il va falloir attendre et revenir". Pas d’urgence dans son cas. Par contre, pour Sara, d’origine algérienne, c’est plus compliqué : "je suis étudiante et je venais pour renouveler ma carte de séjour. Là je suis bloquée. C’est déjà compliqué pour obtenir un billet pour un vol pour l’Algérie car les frontières ne sont que partiellement ouvertes. Là, je dois partir le 1er juillet mais sans ma carte de séjour renouvelée c’est impossible. Je suis choquée." Kamel est plus heureux : "j’avais commandé mon passeport et mon permis il y a deux semaines, je me suis présenté ce matin et j’ai pu les retirer".

L’aide d’une commune voisine pour les urgences

Tous les services sont touchés et on a demandé au personnel de ne pas ouvrir les ordinateurs. Si le personnel des mairies de quartier est fidèle au poste, il ne peut que donner des renseignements pour la suite. Les citoyens devront reprendre rendez-vous. Mais il y a des situations d’urgence. Pour certaines d’entre elles, la ville a trouvé une solution avec une commune voisine : "Pour les documents commandés avant l’attaque informatique, et s’il y a urgence, ils peuvent éventuellement être délivrés grâce à l’aide d’une commune voisine. Il faut téléphoner au call center (042.218.229) ou se présenter à la mairie de quartier et expliquer l’urgence. On fixe alors un rendez-vous dans la commune voisine", explique Nathalie Drion, la directrice des affaires citoyennes.

Pour le reste, la patience est le maître mot. Les experts informatiques sont sur place amis on ne sait pas encore dire quand le système pourra à nouveau être fonctionnel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK