La vague congés maladie de policiers aurait été initiée sur un groupe Facebook

Suite aux différents mouvements personnels et syndicaux, de nombreux policiers se sont portés malades sur le royaume car mobilisés pour le sommet européen à Bruxelles. Sur la zone de la Police de Liège, aucune réquisition n’a été faite. Cependant, en solidarité avec leurs collègues, une cinquantaine de policiers liégeois sont également absents sur la zone.

Pour assurer les interventions et la sécurisation du territoire, l’accueil des commissariats de Wallonie Liège Centre, des Guillemins, de Saint-Léonard et de Chênée sont fermés aujourd’hui. Les citoyens sont invités à se rendre dans les accueils des autres commissariats et à l’Hôtel de Police pour déposer leur plainte urgente.

Seuls 20 policiers liégeois sont prévus pour jeudi et 10 pour vendredi au sommet européen. S’ils devaient manquer à l’appel, aucun remplacement ni aucune réquisition ne sera possible et ce, afin de préserver prioritairement la sécurité des Liégeois. Les objectifs sont avant tout de maintenir les missions sur la zone liégeoise. Le Chef de Corps et son Collège de Direction sont solidaires avec ces mouvements sociaux : " la difficulté de notre métier et la valorisation de notre statut doivent rester des priorités pour les décideurs " explique la zone de police de Liège.

Un groupe Facebook à l'origine de cette vague de congés

À Bruxelles, la situation est plus compliquée car un Sommet européen a débuté ce mercredi. Pour la zone de Bruxelles-Ixelles, 570 policiers se trouvent sous certificat médical aujourd'hui. Alicia* est policière en région Bruxelloise. Comme bon nombre de ses collègues, elle ne s'est pas rendue au travail ce matin. D'après elle, cette vague de contestation est partie des réseaux sociaux via un groupe Facebook indépendant des syndicats : "Personnellement, on m'a rajouté il y a 2 ou 3 jours sur cette page Facebook qui a commencé à prendre de l'ampleur", explique la jeune femme. 

Ce groupe cumulerait aujourd'hui plus de 19.000 adhérants, soit la moitié des effectifs policiers de Belgique. "Cette page Facebook nous appelle clairement à prendre un congé maladie pour ne pas aller travailler", précise la jeune femme.

La policière évoque aussi des réquisitions signées par ses collègues. Dans celles-ci, ils s'engagent à ne pas prendre de congés de maladie et à ne pas entrer en grève.

JT 16/10/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK