Liège: une centaine d'oies du parc de la Boverie ont été euthanasiées

Liège: une centaine d'oies du parc de la Boverie ont été euthanasiées (photo d'illustration)
Liège: une centaine d'oies du parc de la Boverie ont été euthanasiées (photo d'illustration) - © RTBF

Elle a une robe brune et un cou noir surmonté d'un col blanc. Vous avez peut-être déjà vu cette oie chez nous: la bernache du Canada. Mais elle n'est pas la bienvenue chez nous! Il s'agit d'une espèce exotique classée comme gibier en Wallonie. Mais aussi considérée comme invasive.

Hier matin, une opération de capture des bernaches du Canada s'est déroulée dans le parc de la Boverie à Liège. Une centaine d'oies ont été euthanasiées. La décision a été prise par la Région wallonne car l'espèce ne connait aucun prédateur naturel. Et elle est en train de mettre en péril la biodiversité.

Une mesure de gestion de la biodiversité

André Schroeyen, échevin de l'environnement à Liège: "Cette espèce a tendance à prendre la place de toutes les autres espèces, donc tous les autres canards. Elles vont prendre par exemple tout ce qui est à manger. Les autres espèces ne savent donc plus se développer. Elles vont notamment abimer notamment nos parcs et jardins, elles vont manger nos graminées. Et je ne parle pas de leurs déjections. Rappelez-vous que lors de l'inauguration des quais de Meuse, à un moment donné, il y avait des traces de leur passage tout le long des quais. C'est une espèce qui n'est pas de chez nous, et donc c'est une espèce qu'il faut vraiment contingenter pour ne pas être envahis. Il s'agit d'une opération qui est menée avec le concours de la DNF, le Département Nature et Forêt. C'est une mesure de gestion de la biodiversité, ce n'est pas simplement pour s'amuser à capturer des animaux et à les euthanasier, c'est vraiment pour faire en sorte justement de garder un milieu et une faune locale tout à fait prospère et finalement qui est bénéfique à l'ensemble de la population".

Une opération du genre a également eu lieu à Esneux. Sur les réseaux sociaux, une partie de la population s'en est indignée.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK