Liège : un proxénète qui prostituait de force des adolescentes condamné à 8 ans de prison

Un homme âgé de 26 ans a été condamné ce mercredi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de 8 ans de prison pour des faits de traite des êtres humains et de prostitution. Des adolescentes âgées de 15 à 17 ans avaient été prostituées de force par le prévenu et ses complices.

Déjà condamné à trois reprises, le principal prévenu, un Français âgé de 26 ans, s’était reconverti dans la prostitution en 2019 et 2020. Il se disait "lover boy" mais ses activités étaient centrées sur la débauche et l’exploitation d’adolescentes ou de jeunes femmes forcées à se livrer à la prostitution.

Les victimes : des adolescentes entre 15 et 17 ans

Plusieurs filles, dont cinq adolescentes âgées de 15 à 17 ans, avaient été recrutées par l’association qui s’était mise en place autour du principal prévenu. Les victimes, vulnérables et parfois en fugue, étaient issues de France ou de la région liégeoise. Elles étaient séduites par le principal prévenu, puis convaincues par des actes violents de se livrer à la prostitution. Elles étaient conduites dans des hôtels ou des habitations.

Le dossier comportait principalement des préventions de traite des êtres humains, liées à la prostitution, à la violence et à la séquestration. Dans son jugement, le tribunal a notamment relevé la gravité des faits et la nécessité de faire comprendre aux prévenus que le corps féminin n’est pas un objet.

Les peines

Le principal prévenu a été condamné à une peine de 8 ans de prison, à une amende de 48.000 euros et à une confiscation de 30.000 euros. Le second proxénète principal a été condamné à une peine de 3 ans de prison avec sursis pour un tiers et à une amende de 40.000 euros avec sursis. Un troisième a été condamné à 20 mois de prison avec sursis et à une amende de 32.000 euros avec sursis. Parmi les dames initialement désignées complices, une a bénéficié de la suspension du prononcé pour un fait de recel de malfaiteur tandis que deux autres ont été acquittées.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK