Liège: Takattak Trash, le jeu de société pour contrer les discriminations

Quelques-unes des cartes qui font partie du jeu Takattak Trash
2 images
Quelques-unes des cartes qui font partie du jeu Takattak Trash - © D.R

Après le succès de plusieurs jeux Takattak dont le but est de booster la répartie chez tout en chacun. La créatrice de ce concept, la liégeoise Geneviève Smal, a élaboré le Takattak Trash qui s'adresse aux jeunes adolescents et aux adultes.

Un jeu aux cartes piquantes et incisives

Cette fois, le jeu ne s'adresse pas du tout aux enfants. Les cartes représentent l'expression de propos particulièrement virulents.

Geneviève Smal : "J'ai mis dans ce jeu tout ce que j'ai hésité à mettre dans les autres. C'est vraiment trash et finalement je me suis rendue compte que cela correspond vraiment à l'actualité. Ce sont des propos que l'on peut entendre en rue mais aussi à la télévision, à la radio, en famille ou encore au boulot. Je me suis arrangée pour parler de sexisme, de racisme, d'homophobie, etc…"

Apprendre la répartie de manière ludique

Dans la boîte du Takattak Trash se trouvent 100 cartes qui correspondent à 100 commentaires particulièrement désagréables auxquels il faut répondre.

"Attention, on ne peut pas répondre de n'importe quelle façon, explique Geneviève Smal. Il y a des consignes particulières qui changent à chaque fois. On peut, par exemple, répondre par une pirouette, utiliser l'autodérision ou encore l'insolence". 

 

Pour financer son projet Geneviève Smal a lancé une campagne de crowdfunding à découvrir sur le site: http://genevievesmal.com/ 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK