Liège : six à huit ans et déjà conquis par la moto électrique

Ils ont entre six et huit ans pour cette première journée de stage. Ils montent parfois pour la première fois sur une moto et rapidement se montrent conquis. C’est donc aussi l’occasion pour Fédémot de leur faire passer divers messages : " On parle beaucoup de pollution et de bruit, notamment pour les motos. Alors pourquoi la moto électrique ? Parce qu’elles ne font pas de bruit du tout. Pourquoi les enfants ? Parce qu’ils sont souvent des ambassadeurs envers les parents. Ici on leur fait faire des manœuvres pratiques comme des slaloms dans des cônes ou passer sur des petits ponts. Nous avons aussi une piste en gravier de 100 mètres. Il s’agit vraiment de leur apprendre la maniabilité et peut-être aussi de choisir un jour une solution alternative pour se déplacer ", précise Jean-Marie Jorssen, président de l’asbl.

Timéo, 7 ans et demi, se montre déjà à l’aise. Tom, 6 ans, le plus jeune, peine un peu pour enfourcher sa moto mais une fois en mouvement, il se dévoile plutôt agile. Et les messages, ils les ont bien captés, à leur manière : " Je suis tout le temps sur la moto de police de mon papy mais entre la moto électrique et la thermique, je préfère l’électrique parce que quand je suis réveillé avant tout le monde, je peux rouler avec et ça ne fait pas de bruit ", explique Timéo. " On peut faire n’importe quoi avec la moto électrique. On peut grimper partout. Et le bruit en moins, ce n’est pas important ", complète Tom.

Sept dates sont proposées d’ici la mi-août pour cette journée d’initiation qui s’adresse aux 6-12 ans.

2 images
Pour passer entre les deux obstacles, mieux vaut bien regarder devant soi © RTBF - Olivier Thunus
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK