Aucun convoi de 9000 tonnes ne passera par la nouvelle écluse de Lanaye

La quatrième écluse de Lanaye (aval)
3 images
La quatrième écluse de Lanaye (aval) - © RTBF - François Braibant

L'écluse de Lanaye est dimensionnée pour laisser passer 9000 tonnes de marchandises en une seule fois. Mais aucun bateau de 9000 tonnes ne passera par Lanaye pour rejoindre le port de Rotterdam. Et des convois de quatre barges amarrées ne le feront pas non plus. La carte distribuée par le Service Public de Wallonie le jour de l'inauguration le montre : la toute nouvelle quatrième écluse de Lanaye débouche sur un goulet d'étranglement. La partie néerlandaise figure dans une couleur plus claire, qui signifie un gabarit plus petit. Et de fait, juste après Lanaye, c'est la ville de Maastricht. Et à la sortie de Maastricht, à dix kilomètres de Lanaye, il y a le canal Juliana. Ce canal est au gabarit "Vb", plus petit que celui de la nouvelle écluse.

Il faut découpler les barges

Comme l'explique Jacques Timmermans, du Rijkswaterstaat, l'administration néerlandaise des voies navigables, le canal Juliana est trop étroit pour laisser passer des convois de 9000 tonnes : "Le canal Juliana n'est pas assez large pour des convois de quatre barges. Nous adaptons en ce moment ce canal pour la classe "Vb", c'est-à-dire des convois poussés de 192 mètres de long et de 11,4 mètres de large. Si vous voulez pousser des convois de quatre barges vers Rotterdam par le canal Juliana, il faut découpler ces barges pour que la navigation soit possible".

Yvon Loyaerts, le directeur wallon des voies hydrauliques, reconnaît qu'envoyer des convois de quatre barges vers Rotterdam par Lanaye, est improbable : "Il est un fait qu'il n'y aura pratiquement jamais de convoi poussé de quatre barges qui passeront à Lanaye parce que, en effet, le passage de Maastricht et le passage sur le canal Juliana ne le permettraient pas. D'une certaine manière, on peut dire que c'est de la communication, parce que au-delà de l'aspect "capacité", c'est quelque chose de beaucoup plus visuel pour les gens de se rendre compte que ça fait quatre cents poids lourds qu'on évite sur l'autoroute".

Plus cher, mais porte de sortie du canal

Construire une écluse au gabarit de 9000 tonnes, ça coûte plus cher que d'en construire une au gabarit de 4500 nous a confirmé le professeur retraité de l'Université de Liège Jean Marchal. Mais ce spécialiste des ouvrages d'art et des voies navigables nuance : "Ça ne coûte pas deux fois plus cher. Il y a toute une série d'équipements qui sont les mêmes qu'on construise au gabarit Vb ou au gabarit VI. Ce n'est pas un travail inutile. Quand il s'agit de construire pour l'avenir des ouvrages de cette importance, il faut voir à très long terme. Ce n'est pas sot d'avoir construit cette écluse à cette dimension. Et puis c'est une porte de sortie du Canal Albert. Il est normal qu'elle soit au même gabarit que le canal lui-même."

L'administration néerlandaise a mené ces dernières années des travaux d'élargissement du canal Juliana. Un chantier est toujours en cours pour l'instant à Limmel, juste après Maastricht, à l'entrée du canal vers Rotterdam. Une écluse vieille de 80 ans sera remplacée par un barrage de retenue, plus large que l'ancienne écluse. Il va laisser passer des bateaux de plus grande dimension qu'avant expliquent les Néerlandais. Mais il s'agit bien à Limmel d'un gabarit Vb, plus petit que celui de la nouvelle écluse de Lanaye. Assez large pour deux barges amarrées l'une derrière l'autre, mais trop étroit pour un convoi de 9000 tonnes.

Lanaye plus large - Limmel trop étroite

Avant les travaux de la quatrième écluse, le complexe de Lanaye était un goulet d'étranglement sur la route de Rotterdam. Il ne l'est plus. Lanaye est désormais dimensionnée pour de plus grands tonnages que le canal néerlandais sur lequel elle débouche. Le risque d'embouteillage est reporté à dix kilomètres vers l'aval. Des convois de quatre barges amarrées ensemble à destination de Rotterdam, il n'y en aura pas avant longtemps. 9000 tonnes pourront passer d'un coup à Lanaye, mais en plusieurs bateaux séparés. Parce qu'à dix kilomètres plus au nord, après Maastricht, à partir de Limmel, le canal Juliana est trop étroit.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK