Liège: reprise des audiences au procès de la communauté bouddhiste OKC

Photo: Palais de Justice de Liège
Photo: Palais de Justice de Liège - © Belga

La sixième chambre "bis" de la cour d'appel de Liège a repris, mardi, l'examen du dossier des dirigeants et membres de la communauté bouddhiste Ogyen Kunsang Choling (OKC). Le procès avait été interrompu en raison des mesures liées à la lutte contre le coronavirus et des conséquences de la maladie, qui avait atteint certaines parties impliquées. Les plaidoiries ne sont pas attendues avant le mois de septembre.

Plusieurs dirigeants et membres d'OKC, dont le chef spirituel Robert Spatz, répondent des préventions de faux, d'extorsion, de blanchiment, de prise en otage d'enfants et d'abus sexuels. La cour avait entamé les auditions des témoins et l'instruction du dossier en février, mais les débats avaient été interrompus en raison de la crise du coronavirus.

Les débats ont repris mardi et se poursuivront jusqu'à la fin du mois de juin afin de boucler l'instruction du dossier. Le procès, qui sera suspendu durant la période de vacation judiciaire, reprendra au stade des plaidoiries en septembre, si aucun incident de procédure ne survient entretemps. L'arrêt n'est pas attendu avant la fin de l'année.

Pour rappel, le dossier est composé de 70 cartons, avec une enquête qui comporte des faits très anciens, dont les premiers avaient été dénoncés en 1997. Les faits ont déjà fait l'objet de deux décisions judiciaires. Un arrêt prononcé en Bruxelles avait été cassé avant le renvoi de l'affaire vers la cour d'appel de Liège.