Liège: les trois militants cyclistes interpellés pour avoir peint la route refusent la transaction de 100 euros

En février dernier, trois militants cyclistes avaient peint le sol rue Hors-Château à Liège pour y recréer une bande cycliste qui avait disparu.
En février dernier, trois militants cyclistes avaient peint le sol rue Hors-Château à Liège pour y recréer une bande cycliste qui avait disparu. - © DR

Les faits remontent à février dernier. Trois militants cyclistes avaient peint le sol rue Hors-Château à Liège pour y recréer une bande cycliste qui avait disparu. Un marquage au sol qui n'a pas plu à la police. Les caméras de surveillance ont repéré les trois militants qui ont été interceptés avec leurs bombes de couleurs. Convoqués au Parquet pour dégradation, ils risquaient une amende de 200 euros par personne.

Le Parquet a tranché en proposant le paiement d'une transaction de 100 euros pour arrêter la procédure. Mais, dans un courrier adressé par leur avocat, les trois cyclistes contestent formellement avoir commis des infractions. Ils relèvent "qu'il s'agissait d'un acte citoyen destiné, vu la carence des autorités publiques, à assurer une protection minimale des usagers faibles que sont les cyclistes. Il permet aussi de faire évoluer la question du partage de l'espace public entre les divers moyens de déplacement".

Les militants à deux roues en font une question de principe: ils refusent de payer la transaction proposée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK