Liège: les loyers des commerces sont-ils trop élevés au centre-ville?

Un 400 mètres carrés dans la rue Pont d'Avroy peut monter jusque plus de 10 000 euros.
Un 400 mètres carrés dans la rue Pont d'Avroy peut monter jusque plus de 10 000 euros. - © Google maps

Les loyers des commerces sont-ils trop élevés au centre-ville de Liège? C'est en tout cas un des arguments avancés par quelques enseignes de renom tombées récemment en faillite, notamment la Danish Tavern place Cathédrale.

Alors qu'en est-il réellement?

A de rares exceptions près, il est difficile d'obtenir des chiffres précis. Les propriétaires et locataires de commerces sont généralement assez discrets sur le sujet. L’ASBL Le Commerce Liégeois parle, de son côté, de prix exorbitants. Jean-Luc Vasseur en est le président: "Le mot est "exorbitant". Dans la plupart des cas, les commerçants payent des loyers exorbitants, sauf ceux évidemment qui sont propriétaires. Quand vous pensez que, par exemple, un 400 mètres carrés dans la rue Pont d'Avroy peut monter jusque plus de 10 000 euros, ce qui est déjà conséquent. Et vous voyez la Danish Tavern qui, elle, était à plus de 19 000 euros pour une superficie qui était à rénover".

Qu'est-ce qui explique de tels loyers?

Il semble que les propriétaires qui louent les surfaces en centre-ville ne se sont pas adaptés à la réalité des commerçants. Jean-Luc Vasseur: "Les loyers qui sont perçus aujourd'hui ont été majorés comme si c'était un lieu de fréquentation d'hier et on oublie le fait que maintenant, le commerce est complètement différent. Vous avez les nouvelles technologies, vous avez les galeries en périphérie, ce qui fait qu'il faut repenser le commerce et surtout le montant des loyers. J'ai l'impression que les propriétaires maintenant se désinvestissent de leurs biens parce qu'en fait ils empochent leurs loyers mais ils n'investissent pas dans la rénovation de leurs biens".

Notons également que le précompte immobilier à charge des commerçants du centre-ville est beaucoup plus élevé qu'en périphérie. L’ASBL Le Commerce Liégeois qualifie cette situation d'injustice totale.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir