Liège: les étudiants en soins infirmiers disent "non" au passage du cursus de 3 à 4 ans

Ils étaient une centaine d'étudiants en soins infirmiers devant leur école ce lundi réunis pour dire non au passage du cursus de trois à quatre ans.
2 images
Ils étaient une centaine d'étudiants en soins infirmiers devant leur école ce lundi réunis pour dire non au passage du cursus de trois à quatre ans. - © RTBF - Julien Bader

Changer le contrat en cours de route: ça ne va pas. Les étudiants infirmiers l'ont dit hier haut et fort à Liège. Ces étudiants voient en effet passer leur cursus de 3 à 4 ans mais voilà, pour une centaine d’entre eux qui croyaient achever leur parcours scolaire cette année, c'est la déception. Et ils ont tenu à le faire savoir hier devant les Barbou.

"Aux armes, les étudiants, nous allons nous battre!". Ils étaient une centaine en soins infirmiers devant leur école ce lundi réunis pour dire non au passage du cursus de trois à quatre ans. Yasmine devait passer en troisième. Elle avait tout réussi, sauf un crédit de première. Elle est aujourd'hui bloquée: "J'ai raté un cours de première année, je rentrais dans les conditions selon le décret d'avant. Maintenant ici je me vois refuser l'accès en troisième à cause d'un crédit de première année, sans avoir reçu aucune information sur ça".

Et Yasmine n'est pas la seule à être dans le cas. Au total, ils sont près de 400 étudiants Fédération Wallonie-Bruxelles. Tous se disent victimes d'une mauvaise communication. Virginie dépend du Forem. Elle n'a pas le droit de doubler: "Si je suis vraiment bloquée en deuxième, je ne pourrai pas continuer mes études parce que je suis sur un contrat Forem qui me paie mes allocations de chômage pour pouvoir continuer mes études. On est beaucoup d'étudiants dans ce cas-là. Et pour les élèves comme nous, ça s'arrête là et on doit retourner sur le marché de l'emploi. Pour les autres étudiants qui, eux, sont toujours chez papa et maman et peuvent continuer leurs études, ils vont devoir refaire trois ans d'études".

Les étudiants ont rencontré leur directeur d'école en fin de journée. Objectif: clarifier la situation et surtout, trouver des solutions. Rien d'officiel n'est ressorti de cette réunion. Mais une solution a été évoquée: l'école devrait proposer aux étudiants en crédits résiduels de repasser leurs examens ratés dans les 3 prochains mois.

Les étudiants attendent une confirmation de la part de leur école dans la journée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK